Deuxième phase de la lutte contre la fistule à Koulikoro : le gouverneur au chevet de 24 femmes opérées gratuitement

La deuxième phase de la campagne régionale de lutte contre la fistule obstétricale dans la région de Koulikoro a démarré le 26 octobre 2022. Durant dix jours, vingt-quatre femmes ont été opérées gratuitement et prises en charge. Les autorités de la région, avec à leur tête le gouverneur Lamine Kapory Sanogo, ont mis à profit cette campagne pour rendre une visite aux malades opérées. C’était le 4 novembre 2022 au Centre de Santé de Référence (CSREF) de Koulikoro. Cette activité a pu être réalisée  grâce à l’appui financier du Fond des Nations Unis pour la Population (UNFPA) et d’autres bonnes volontés.

Cette visite de courtoisie au chevet des femmes opérées contre la fistule obstétricale au CSREF de Koulikoro a enregistré la présence de la Directrice régionale de la Santé de Koulikoro, Dr. Najim Oura Diallo, la chargée de programme de l’UNFPA, Dr Sadio Diarra, le représentant du président du conseil régional de Koulikoro, Boubacar Massa.

Les services Techniques de la région, les membres du comité régional de lutte contre la fistule, les chirurgiens et sages-femmes étaient également présents. Cette visite a permis au Gouverneur et sa délégation de passer de salle en salle pour saluer et faire des vœux de meilleure santé à l’endroit des femmes opérées dont la plus âgée est de soixante-dix (70) ans et qui est à sa quatrième intervention. La moins âgée,  qui est de seize (16) ans, a été atteinte par la maladie suite à un accouchement difficile.

Selon la Directrice Régionale de la Santé de Koulikoro, cette maladie provoque un écoulement de selles et d’urine que la malade ne peut pas contrôler et cela n’est pas très facile à vivre et du coup ce sont des femmes qui se trouvent marginalisée et rejetée par leur famille et la communauté. « Chaque année, la direction régionale de la Santé et ses partenaires organisent deux campagnes avec en moyenne vingt-cinq femmes par campagne qui sont entièrement prises en charge du point de vue hébergement, médicaments, nourriture plus un accompagnant », a expliqué la première responsable de la santé de Koulikoro

Dans son allocution, la chargée de programme de l’UNFPA, Dr Sadio Diarra dira : « Ce qui nous motive, c’est notre mission d’aider les femmes et les enfants pour la promotion de la santé de la reproduction. Depuis plusieurs années, nous avons aidé le gouvernement du Mali à trouver une politique dans le cadre de l’élimination de la fistule obstétricale. Le travail que nous faisons avec la région de Koulikoro date de trois ans. Nous appuyons tous les ans la campagne de prise en charge des femmes porteuses de fistule à Koulikoro. Dans ce sens, nous travaillons avec les ONG de la région pour identifier les femmes et les orienter vers le centre de prise ne charge. »

Quant au gouverneur de la région de Koulikoro, Lamine Kapory Sanogo, il dira que la fistule obstétricale est un problème relativement occulté avec des conséquences extrêmement dévastatrices comme la stigmatisation, le divorce, l’exclusion sociale ou religieuse, les infections, la malnutrition et la pauvreté. Et le premier responsable de la région d’ajouter: « Je suis venu transmettre les vœux de meilleure santé des plus hautes autorités de la transition aux malades. Cette maladie est une lésion grave qui fait perdre à la femme son honneur et sa dignité et cela crée du coup des facteurs d’exclusion. Elle est due en partie à des accouchements en milieu inapproprié et souvent au recours tardif à la césarienne, entre  autres. Je remercie tous les partenaires qui se sont mobilisés  la réalisation de cette activité. »

En outre, il faut rappeler que l’appui financier de l’UNFPA permet d’assurer le coût de la prise en charge chirurgicale, le transport et la nourriture de la femme et d’un accompagnant. Des contributions locales ont permis de doter les femmes en moustiquaires, nattes, bouilloires, draps de lit, en savons et autres.

Après la visite des malades opérées, les autorités régionales de Koulikoro leur ont remis des kits composés de cartons de savon, d’eau de javel et de bien d’autres choses.

Ousmane Ladji Bamba

Source : Ziré