Kidal : La CMA instaure un couvre-feu nocturne

La Coordination des Mouvements de l’Azawad (CMA) a, dans un document, annoncé une opération de sécurisation dénommée «Tartit » (fusion en français). Le groupe armé signataire de l’Accord pour la paix et la réconciliation issu des pourparlers de paix d’Alger a, dans le cadre de cette opération, instauré un couvre-feu nocturne, qui dure de 21 heures à 05 heures du matin, dans la ville de Kidal. L’objectif, selon la CMA, est « de restaurer la paix, la sécurité et la quiétude dans la ville de Kidal à l’immédiat et ensuite dans les autres bases de la CMA. » « Le résultat attendu est d’instaurer l’ordre, la discipline dans les rangs pour soigner l’image de la CMA, assurer la sécurité de populations déplacées et la libre circulation des personnes ainsi que de leurs biens et arrêter les personnes recherchées», lit-on dans le document.

Selon la CMA, l’opération de sécurisation est chargée de la sécurisation des axes routiers, de la Police militaire pour le contrôle de véhicules armés, et de réguler la circulation routière. Elle doit aussi, précise le document, « faire respecter le schéma directeur de nos villes en interdisant les occupations anarchiques des lieux publics et les constructions illégales ». »

Désormais à Kidal, des missions de sécurisations des axes routiers sont organisées pour assurer la sécurité des personnes et de leurs biens ainsi que des patrouilles de Police pour procéder à des vérifications des documents administratifs, procéder à des fouilles systématiques des véhicules, motos et des perquisitions et saisir les véhicules armés et les armes sans pièces justificatives, et les ramener au quartier général de la CMA pour toutes fins utiles. Lors de cette opération, la CMA prévoit de « conduire les militaires en situations irrégulières et les garder dans les locaux disciplinaires pour élucider individuellement leurs cas. » Il est aussi prévu de fairerespecter les règles de la circulation routière et de faire observer, réprimer les contrevenants aux règles régissant les libertés, l’hygiène, l’assainissement, le schéma directeur des et saisir et détruire les drogues (liquides ou solides) et les boissons alcoolisées. « Les autorités civiles et militaires intervenant sur le sol de l’Azawad (MINUSMA) sont des prix à faciliter, à apporter concours et assistance en cas de besoin à cette opération », précise le document.

Madiassa Kaba Diakité

Source : Le Républicain