Burkina Faso: mise en garde de l’opposition contre «des résultats entachés d’irrégularités»

La Commission électorale suspend la publication des résultats provisoires commune par commune, comme elle avait commencé à la faire depuis ce lundi midi. Cette décision a été prise après une déclaration des sept candidats signataires de l’accord politique de l’opposition qui avaient publié une déclaration pour mettre en garde la Céni. Ils ont aussi émis de « très fortes réserves sur la sincérité et la crédibilité de ces résultats », dénonçant le « caractère massif des irrégularités et insuffisances ».

Non contents que la Céni ait commencé à proclamer des résultats commune par commune, les sept candidats signataire de l’accord de l’opposition lancent un coup de semonce. Dans une déclaration lue par Tahirou Barry, la conférence des candidats de l’opposition dénonce la « faillite de la Céni » et la mauvaise organisation du vote.

« Il est avéré que des bureaux de vote prévus pour être ouverts sont restés fermés alors que d’autres bureaux qui ne devaient pas s’ouvrir pour raisons d’insécurité ont été ouverts à la dernière minute sans une concertation préalable des acteurs politiques et sans le quitus du Conseil constitutionnel comme il se devait. L’opposition n’a tout naturellement donc pas pu participer à la surveillance des activités électorales dans ces bureaux de vote », a déclaré Tahirou Barry devant la presse.

Dans leur déclaration, les sept candidats de l’opposition regrettent que des électeurs n’aient pas pu s’exprimer, l’absence et le retard dans l’acheminement du matériel électoral ou encore le transport non sécurisé d’urnes sur des motos, source de fraudes selon eux.

« Le caractère massif de ces irrégularités et insuffisances interpellent tous les acteurs habitués à un processus électoral mieux élaboré. En tout état de cause, les signataires de l’accord politique de l’opposition n’accepteront pas des résultats entachés d’irrégularités », préviennent-ils.

« Pour le moment nous ne rejetons pas les résultats, confie un candidat en quittant la salle, puisque le processus est en cours » Quand la Céni proclamera les résultats provisoires globaux, l’opposition fera alors une nouvelle déclaration.

Simon Campaoré, directeur de campagne du parti au pouvoir le MPP, se dit confiant que la poursuite du processus va reprendre rapidement en prenant compte des désirata des uns et des autres. « Les problèmes qui ont été soulevés sont de plusieurs ordres, et des questions qui peuvent trouver des solutions auprès de la justice […] Il y a des difficultés qui dépendent de la Céni et qui nécessitent que la Céni revoit par exemple la compilation manuelle. »

Au nom du consensus, la Céni temporise. À la télévision nationale, le président Newton Ahmed Barry s’est expliqué : « Nous avons un dispositif de remontée des résultats qui nous permettent dans un laps de temps relativement court de proclamer ces résultats. Mais comme une partie des acteurs ne semble pas être rassurée, on prend notre temps pour que chacun se retrouve dans le processus. Nous avons l’obligation de travailler à l’apaisement, à l’inclusion. » Il dément tout blocage.

Source: RFI