Mali : le président de la transition, Bah N’Daw, investi !

Désignés le 21 septembre 2020 pour diriger la transition au Mali, Bah N’Daw et son vice-président, Colonel Assimi Goita, ont prêté serment ce 25 septembre 2020 devant la cour suprême. Pendant 18 mois, ces deux personnalités sont principalement chargées d’organiser l’élection présidentielle libre, transparente, fiable et crédible afin de remettre le pouvoir au président qui sera légitimement élu par le peuple malien.

A c’est à 10heures 46 minutes que la cour a fait son entrée dans la salle au centre international de conférences de Bamako. Aussitôt, le président de la cour suprême ouvre la séance, mais en absence du président et de son vice-président de la transition. Deux minutes après, la cérémonie est interrompue pour permettre l’entrée et l’installation des deux personnalités.

Après cette installation, la cérémonie est démarrée par la lecture du décret de désignation de Bah N’Daw, président de la transition et Colonel Assimi Goita, vice-président. Puis, le procureur de la République près la Cour suprême, Boya Dembélé, fait la lecture de son réquisitoire, dans lequel, il présente les deux personnalités au public.

 « Je jure devant Dieu et le peuple malien de préserver en toute fidélité le régime républicain, de respecter et de faire respecter la Constitution, la charte de la transition et la loi, de remplir mes fonctions dans l’intérêt supérieur du peuple, de préserver les acquis démocratiques, de garantir l’Unité nationale, l’Indépendance de la patrie et l’intégrité du territoire national. Je m’engage solennellement et sur l’honneur à mettre tout en œuvre pour la réalisation de l’unité africaine ». C’est ce serment court, mais d’importance capitale qui renvoie Bah N’Daw, président de la transition, Chef de l‘Etat et Colonel Assimi Goita, vice-président de la transition à leurs fonctions.

Présidence de la transition au Mali : Bah N’Daw, bienvenue en enfer !

Après cette prestation de serment, le procureur revient à la charge en rappelant qu’au président et au vice-président de la transition que la vie de la personne humaine demeure sacrée en République du Mali et que nul ne doit dépasser quarante huit heures en détention provisoire sans que cela ne soit justifié par la justice. En conséquent, il invite les nouvelles autorités à libérer toutes les personnes arrêtées pendant les évènements du 18 août 2020 ou à les présenter rapidement devant un juge.

Après avoir reçu les insignes de la République, le président de la transition, Chef de l‘Etat, Bah N’Daw, a livré ses premiers mots au peuple malien. Dans ce discours, il promet de se battre de toutes ses forces pour honorer cette confiance portée en ma modeste personne. Il a également promis de conduire une transition stable et apaisée dans le délai convenu. «Je serai toujours disponible pour service le Mali. Service le Mali, cela doit être un honneur pour tous les Maliens »,a-t-il déclaré, avant d’ajouter : «Il ne faut pas avoir peur des mots, le Mali est ébranlé, humilié par ses propres enfants ». Selon lui, la transition ne saura tout faire, mais elle se donner des priorités. «Je suis prêt au sacrifice, prêt au sacrifice suprême pour que le Mali demeure… Ma satisfaction sera de mettre le témoin au président qui sera légitime élu »

Ousmane BALLO / afrikinfos-mali