Bilan du dernier semestre 2019 de la Mairie de la Commune V : 450 949 296 millions de francs CFA  mobilisés

La mairie de la Commune V du District de Bamako, au cours de son exercice, a pu mobiliser 450 949 296 de francs CFA en taxes, impôts et redevances pour le compte du dernier semestre de l’année 2019. Des ouvrages ont été également réceptionnés par le conseil communal. Ces informations ont été rendues publiques à travers le sixième déjeuner de presse tenu le 29 février 2020 àl’hôtel Olympe.

Pour une transparence dans la gestion des affaires locales, le maire  de la Commune V du District de Bamako, Amadou Ouattara, et ses collègues sont déterminés à rendre compte, au bon moment, aux populations de la Commune. Ainsi, pour ce sixième déjeuner de presse, Amadou Ouattara a dévoilé que les services de recouvrement de la mairie ont pu mobiliser, pendant les six derniers mois de l’année 2019, un montant de 450 949 296 de francs CFA en taxes, impôts et redevances. « Ces six derniers mois ont été un moment de force, les activités de la mairie ont été, à un moment donné, bloquées pour des raisons que je préfère taire. Mais, il y a eu quand même des acquis. Les services de recouvrement ont pu mobiliser 67 084 500 millions de francs CFA en taxes. Aussi, des ouvrages ont été lancés et certains déjà réceptionnés par le conseil communal », a-t-il précisé.

Pour cette rencontre avec la presse, le maire, Amadou Ouattara, était accompagné de Mme KatiléHadiaratouSène, 2ème adjointe et  Adama Konaté, 3ème adjoint. Cette restitution consistait à consolider les acquis du 1er semestre de l’exercice 2019 et à poursuivre la mise en œuvre du projet de société du conseil communal. Ainsi, la Maire de la Commune V du District de Bamako a, conformément à la loi et aux dispositions règlementaires en vigueur, assuré une prise en charge de diverses demandes sociales, personnelles, associatives, syndicales et communautaires.

« L’exercice consiste à rendre compte à la population de nos acquis, de nos difficultés et de nos échecs. Mais, il faut comprendre que le changement de comportement n’est pas obtenu du jour au lendemain. Logiquement, cette restitution doit apporter un changement positif », a précisé Amadou Ouattara, maire de la Commune V.

De ce bilan, il ressort que les ressources financières employées au titre du deuxième semestre de l’exercice budgétaire 2019 ont trois provenances à savoir : les fonds propres, les fonds transférés par l’Etat et les subventions des partenaires nationaux et étrangers. Selon la mairie, les fonds propres proviennent des taxes et redevances foncières, de jouissances, administratives et techniques dans les limites prévues par la loi et les règlements des finances publiques. Quant aux fonds transférés, ils proviennent du budget de l’Etat et sont destinés, pour l’essentiel, au paiement des salaires du personnel enseignant, à l’entretien des salles de classes, à la réparation des manuels scolaires et aux activités de la santé communautaire.

Un partenariat solide et fructueux !

Entre la mairie de la Commune V et ses partenaires, il n’existe que des relations fondées sur la confiance. C’est dans ce cadre que les travaux de voirie et de drainage des eaux, au compte de la phase II du Programme d’Assainissement et de Développement urbain de Bamako (PADUB) ont été financés par l’AFD à hauteur de 4 924 060 974 F CFA avec un délai d’exécution de dix mois.  Aussi, les travaux d’aménagement de l’ilot 108 de Baco-Djicorni ACI  par la Cellule de suivi de la politique nationale de la ville (CSPONAV) en novembre 2019 ont été financés dans le cadre du PACUM à hauteur de 50 911 780F CFA pour un délai de quatre mois. L’ensemble de ses ouvrages ont été déjà réceptionnés par le conseil communal.

Des perceptives pour les six prochains mois !

En perceptive, la mairie compte poursuivre d’autres activités relatives au recasement des déguerpis à Mountougoula/Diallakorobougou; l’élaboration et l’adoption par le conseil, du budget additionnel 2020 avant le 30 juin 2020 ; la création d’un site dédié à la mairie et enfin la poursuite des démarches en vue de la levée des obstacles à la généralisation du recouvrement bioélectronique des taxes et autres redevances en cours. Il y a aussi l’interdiction de la vente et de la consommation du narguilé (Chicha), du tramadol et autres produits assimilés, frauduleux, sur tout le territoire de la Commune V, à compter du mois de mai 2020.

Parlant de l’aménagement du marché de Sabalibougou, le maire a souligné : « C’est une volonté affichée de la Mairie pour aménager tous les marchés de la commune. Dès que nous avons l’accompagnement de la population, nous le ferons.  Je ne suis pas ce maire qui prend du gaz lacrymogène pour imposer les projets de la Mairie », a-t-il déclaré.

Selon Amadou Ouattara, le conseil communal va poursuivre cet exercice de restitution jusqu’à la fin de son mandat. « Tant que la  population nous fait confiance, nous allons agir au nom de l’intérêt général de l’ensemble de la Commune V du District de Bamako », a-t-il précisé.

Il faut préciser que le contenu de ce bilan sera également partagé avec l’ensemble des populations des différents quartiers de la Commune. Ce sera au cours des échanges directs avec le maire Amadou Ouattara et ses collègues.

Ousmane BALLO