Tentative de démission de Samuel Eto’o : un acte courageux selon certains, une comédie pour d’autres

Au Cameroun, la déroute des Lions indomptables à la CAN n’a pas été sans conséquence. Une vive tension est née au sein de la Fédération camerounaise de football.

Qualifiés de justesse en 8e de finale, les Lions du Cameroun ont été sèchement battus par le Nigeria à ce stade de la compétition. Depuis, c’est une vive tension qui existe au sein de la Fédération camerounaise de football (FÉCAFOOT). Dans la foulée, une information est sortie faisant cas de la volonté de Samuel Eto’o, président de la FÉCAFOOT de jeter l’éponge. Une démission ‘’refusée’’ selon une note faite par la Fecafoot elle-même. Si la tentative est saluée par certains, ‘’c’est de la poudre aux yeux’’, selon d’autres.

Ainsi, depuis lundi soir, c’est la grande pagaille au Cameroun. En effet, à l’issue de la performance honteuse des Lions indomptables du Cameroun à la CAN 2023, Samuel Eto’o président exécutif de la fédération camerounaise de football, aurait déposé sa démission devant le comité exécutif au cours d’une réunion de crise. Une démission refoulée à l’unanimité par les membres dudit comité.

Certains pensent que compte tenue des résultats insatisfaisants, il serait mieux que l’ancien capitaine débarque de son poste car, très critiqué pour son management inadéquat avec l’environnement de l’équipe nationale. Cependant, d’autres, à l’image notamment d’un député camerounais, Aboubakar Ibrahim, estiment que ce n’est que de la comédie pour amuser la galerie, sinon Eto’o n’a jamais eu l’intention de démissionner. « Cest un petit schéma pour distraire les gens… Tu es élu par l’AG (ndr Assemblée générale) tu vas déposer ta démission au Comité exécutif… Samuel Eto’o et son exécutif se jouent des Camerounais dans cette manière de procéder », a-t-il déclaré.

L’ancien attaquant du FC Barcelone n’a pas tardé à répondre sur les réseaux sociaux. « M. Aboubakar Ibrahim, M. le député, Svp, la médiocrité est d’abord et avant tout un trait de caractère, le fait de se contenter personnellement de donner moins que le meilleur de soi-même, une résignation individuelle mêlée de léthargie qui pousse à dire : je trouve que ce qui est assez bon, la médiocrité ne tarde pas à se métastaser dans la société, mettant la nation en péril. Je vous comprends M. le député », a-t-il posté sur sa page facebook.

Reste à savoir jusqu’où ira le feuilleton.

Amadou Kodio

Source : Ziré

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *