Parcours des Aigles à la CAN 2023 : une grande désillusion !

Les Aigles du Mali, version Éric Sekou Chelle, ont pris part à la 34e édition de la Coupe d’Afrique des Nations. Alors qu’ils étaient attendus au moins dans le dernier carré, Hamari Traoré et ses coéquipiers ont été piteusement éliminés en quarts de finale par l’ennemie jurée, la Côte d’Ivoire. Une élimination synonyme d’une grande désillusion pour la nation malienne.

C’est surtout un premier grand rendez-vous manqué pour le sélectionneur Éric Sekou Chelle à la tête des Aigles du Mali, qui faisait aussi ses premières expériences à une compétition continentale. Héritier d’un groupe pétri de talent et sur qui beaucoup d’espoir était fondé. Avec ces résultats, Éric Sékou a été loin des attentes du public sportif malien.

Si ses choix de joueurs et ses tactiques en fonction de l’adversaire sont tolérables, le nouveau sélectionneur n’a pas su faire grandir les joueurs maliens sur le plan mental et psychologique. Le manque d’efficacité devant les buts et la mauvaise gestion des temps faibles ont été toujours les lacunes de cette sélection et cela persiste après un an et demi de fonction.

Une CAN assez moyenne !

Dans cette Coupe d’Afrique des Nations, les hommes d’Éric Chelle n’ont jamais été flamboyants. Après une entrée en matière maîtrisée face à l’Afrique du Sud (2-0), les Aigles du Mali ont très vite enchaîné avec deux matchs nuls pour difficilement terminer premiers de leur groupe. En 8e de finale, le pire a été évité en tombant sur le Burkina Faso, une équipe très prenable et limitée techniquement.

Pourtant, les Aigles du Mali n’ont pas hésité à gâcher toutes les occasions pour finalement l’emporter deux buts à un. Une situation qui les a mis sous pression à la fin du match, car les Étalons avaient compris que les nôtres étaient friables.

Puis, l’écroulement… !

La seule défaite dans un match officiel d’Éric fut fatale. C’était en quarts de finale face à la Côte d’Ivoire. Un adversaire que le Mali n’a encore jamais battu dans une compétition continentale. Cependant, tout un peuple s’était mobilisé pour briser cette malédiction. Mais, il fallait le faire avec une équipe prête pour l’assaut.

Alors que les Aigles du Mali avaient toutes les cartes en main pour briser la malédiction historique, ils en ont plutôt rajouté. En effet, opposés aux Éléphants dans un duel de voisins mais surtout pour une place en demi-finale, les hommes d’Éric Chelle ont joué tout le match pour laisser la Côte d’Ivoire l’emporter. Score final : 2-1 pour les Ivoiriens qui gagnent sans jamais briller dans ce match.

Ainsi, le Mali doit encore attendre avant de savourer une victoire face à la Côte d’Ivoire dans un match officiel. Pourtant lors de ce quart de finale, au Stade de la Paix de Bouaké, les Aigles du Mali avaient pris le déçu en ouvrant le score à la 71e minutes, alors que la Côte d’Ivoire jouait à 10 contre 11 depuis les 40e minutes. Mais, cela n’a pas suffi pour briser le mauvais sort qui nous suit depuis toujours.

En effet, les Ivoiriens sont revenus au score par le biais de Simon Adingra dans les ultimes minutes du temps réglementaire. Ce qui conduit les deux équipes à la prolongation. Alors que le tout le monde se préparait pour les tirs au but, c’est là que la malédiction a encore frappé avec un but venu de nulle part d’Oumar Diakité. Ainsi, comme en 2019, le Mali a joué le match, la Côte d’Ivoire l’a remporté plongeant tout un peuple (le Mali) dans une déception totale.

Ce parcours des Aigles du Mali, version Éric Sekou Chelle, est loin d’être une réussite. Il faudra très vite se relever pour les échéances prochaines, notamment les éliminatoires de la Coupe d’Afrique Maroc 2025 et de la Coupe du monde.

Amadou Kodio

Source : Ziré

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *