Coupures intempestives d’électricité : Arrêtez ces communiqués laconiques et dites la vérité…

Au moment où les consommateurs croyaient à une stabilité dans la fourniture d’électricité surtout en cette période hivernale, le comportement de la direction générale de l’Energie du Mali-SA (EDM-SA) prouve tout le contraire. En effet,  bientôt trois semaine, plusieurs quartiers du District de Bamako subissent régulièrement des coupures d’électricité d’une durée parfois allant de deux à trois heures de temps ou plus par endroits.  

Ces dernières semaines, plusieurs quartiers du District de Bamako ont connu des coupures qui ont souvent duré des heures, parfois tard dans la nuit. Les raisons évoquées par la direction générales de l’Energie du Mali-SA sont très généralement des pannes et des travaux sur des lignes de distribution d’électricité. Sauf que les délais de travaux donnés par les services compétents de l’EDM pour rétablissement l’électricité n’ont jamais été respectés.

Le dernier communiqué date du 24 septembre 2022. « Suite à un incident survenu sur le réseau de transport (déclenchement de la ligne Ferekesse-Sikasso), la fourniture de l’électricité connaît en ce moment des perturbations dans certains quartiers de Bamako et certaines villes de l’intérieur. Les équipes techniques de la CIE sont mobilisées pour résoudre le problème. D’autres actions sont en cours par EDM-SA pour le rétablissement de l’électricité dans les meilleurs délais. EDM-EDM-SA présente ses excuses à son aimable clientèle pour les désagréments occasionnés par cette situation », souligne le service de communication sur la page facebook de la société.

Ce qui est sûr, c’est que ces coupures d’électricité sont récurrentes dans certains quartiers de Bamako depuis le début du mois de septembre 2022. C’est le cas à Nafadji, Doumanzana en Commune I du District de Bamako. « Comment peut-on comprendre la coupure d’électricité en cette période ? Si c’est au mois de mars ou avril, on nous dit qu’il y a manque d’eau. Mais maintenant, il y a suffisamment d’eau. Malgré cela, nous vivons dans le noir. C’est difficile de le comprendre », nous a confié Abdoulaye Banou, un habitant du quartier de Nafadji, après avoir subi une coupure de 24heures du jeudi 15  au vendredi 16 septembre 2022.

Même son de cloche à Sangarébougou, Marseille, Kabala ou encore à Dialakorobou. « À Sangarébougou également, les populations vivent la même situation. Le 15 septembre 2022, j’étais à Kabala et c’étaient les mêmes coupures. On dirait que c’est le retour des périodes de délestages », nous a dit M. Ousmane Touré, boutiquier à Djélibougou.

Pourtant à la fin de la période de canicule, les autorités avaient promis zéro délestage, surtout avec la construction de la centrale de Sirakoro (100 mw), qui prévoyait une mise en service graduelle de 25 mw sur le réseau à la date du 22 avril 2022, et la mise en service totale en fin juin 2022.

La vérité, c’est que ces coupures d’électricité ne semblent plus préoccuper l’EDM-SA. C’est pourquoi, les contenus des communiqués laconiques de la Direction générale, par le biais du service de la Communication et des relations publiques, n’ont jamais été respectés. Il faut le dire, il est temps que la gestion d’électricité au Mali cesse d’être un mystère, et que la direction générale de l’Energie du Mali-SA (EDM-SA) soit transparente et apprenne à respecter les clients.

Amadou Kodio

Source : Ziré