Demi-finale du CHAN 2020 : Mali-Guinée, un choc sous-régional attendu

Depuis samedi, le Mali est dans le dernier carré du Championnat d’Afrique des Nations (CHAN 2020) avec le Cameroun, la Guinée et le Maroc. Pour la demi-finale, le Mali retrouve cet après midi son voisin de la Guinée Conakry. C’est un derby entre deux voisins de la sous-région qui se connaissent bien.

Deux superbes équipes aux styles presque similaires se retrouvent face à face ce mercredi 03 février 2021 pour le compte des demi-finales du CHAN Cameroun 2020. Cette rencontre contient deux enjeux majeurs. Si la qualification pour la finale est fondamentale, il y a aussi un peuple à ne pas décevoir pour les Aigles locaux.

Une finale avant l’heure !

C’est certainement l’un des matchs les plus prometteurs de cette compétition en terme de spectacle. Deux équipes joueuses auxquelles le titre est promis. Comme lors de ses trois apparitions au CHAN, le Mali a constamment figuré dans le lot des prétendants potentiels sans jamais parvenir à décrocher la couronne qu’il a toutefois tutoyée à une reprise. C’était en 2016.

Cette expérience est restée dans toutes les mémoires. Battus (0-3) par la RDC au Rwanda, les Aigles locaux auront aussi à cœur de faire oublier leur tragique élimination de la précédente édition au Maroc et surtout les contre-performances de 2011 au Soudan, lorsqu’ils étaient sortis au 1er tour de la même compétition avec seulement un point récolté en trois matchs, ainsi que 2014 en Afrique du Sud, où ils ont été éliminés en quarts de finale.

L’équipe alignée cette année dans le pays de Roger Milla est assez différente de celle qui avait disputé la finale en 2016 contre la RD Congo. Elle comptera sur un certain nombre de joueurs qui ont disputé au moins deux éditions de ce tournoi et qui apporteront certainement leur expérience au groupe pour passer cette demi-finale contre la Guinée-Conakry.

Cette fois, le Mali espère aller au bout de ses rêves en remportant le trophée des joueurs locaux du continent pour une première. Pour ce faire, les protégés de Nouhoum Diané devront passer par une talentueuse équipe de la Guinée, qui, comme les Aigles, n’a pas connu la moindre défaite après quatre matchs lors de cette sixième édition.

Mieux, le Sily National local a planté sept (07) buts en quatre matchs de la compétition dont six (06) dans les matchs de poule et trois buts encaissés. Quant aux Aigles locaux, la machine continue d’être huilée avec deux petits buts marqués après quatre rencontres. Néanmoins, la force des hommes de Diané réside dans l’équilibre qu’offre l’équipe avec une défense qui encaisse très peu de buts (01) depuis le début du tournoi. Il faut aussi rappeler que l’équipe du Mali s’est intensivement préparée, multipliant les matchs amicaux à domicile contre des clubs de Ligue 1 et 2 ainsi que des centres de formation. Ce qui peut également rendre les joueurs beaucoup plus tenaces durant toutes les 90 minutes du jeu et même en cas de prolongation.

Un collectif, un trident offensif infernal et un gardien rassurant pour les Aigles  !

Si la Guinéesait s’appuyer sur ses individualités, le Mali aussi a des qualités louables. Naturellement technique, les Aigles comptent d’abord sur leur force collective où tout le monde fait le pressing. Certes l’efficacité doit encore être travaillée devant les buts adverses, mais les Aigles le sont déjà devant leur propre but à l’image du capitaine Djigui Diarra qui n’a encaissé qu’un petit but après quatre matchs. Djigui est jusqu’ici (en terme de coefficient) le meilleur gardien du tournoi en remportant des duels importants face aux attaquants adverses.

L’autre force des Aigles locaux réside dans la connexion entre ses trois attaquants de devant à savoir : Demba Diallo, Moussa Ballo, ainsi que son homonyme Moussa Koné. En attendant le coup d’envoi ce mercredi, Nouhoum Diané et ses hommes ont eu le temps d’étudier suffisamment l’équipe de la Guinée-Conakry qui donnera certainement du fil à retordre aux nôtres.

Amadou Kodio

Source : Ziré