Stratégie de stabilisation des régions du Centre : Le projet « A Impact Rapide » lancé

L’hôtel campement de Mopti a abrité, le lundi dernier, le lancement des projets inscrits au titre du partenariat avec la MINUSMA dans les régions de Mopti et de Ségou. C’était sous l’égide du Secrétaire permanent du Cadre politique de Gestion de la crise au Centre, l’Ambassadeur Boubacar Gaoussou Diarra en présence du gouverneur de la région de Mopti et du représentant de la Minusma.

Dans une lettre, la Minusma a expliqué au Premier ministre du Mali, les contenus des différents projets. « Dans le cadre de la mise en œuvre de la Stratégie de Stabilisation des régions du Centre du Mali et de ses plans d’action, le Secrétariat permanent du Cadre Politique de la Gestion de la crise du Centre, en partenariat avec la Mission multidimensionnelle intégrée de stabilisation du Mali (MINUSMA) – Division des Affaires politiques –  et l’Union des Radios et Télévisions Libres (URTEL) a initié trois projets dont la mise en œuvre va impacter positivement sur le changement de comportement des populations en faveur du renforcement de la cohésion sociale et du vivre ensemble », a-t-on expliqué dans la lettre. Lesdits projets sont, entre autres, le renforcement des capacités techniques de 50 radios (kits de matériels audio) pour la production des émissions radiophoniques axées sur la Stratégie de stabilisation des régions du Centre pour un montant de vingt-sept millions cinq cent soixante-six mille (27 566 000) de francs CFA pour tous les cercles des deux (02) régions ;l’appui à la diffusion des émissions radiophoniques (campagne de sensibilisation et d’information) sur le contenu de la stratégie de stabilisation des régions du Centres (région de Ségou) pour un montant global pour les deux régions de cinquante-cinq millions cent quatre mille (55 104 000) francs CFA ; la communication autour de la Stratégie de Stabilisation du Centre à l’attention des autorités administratives et politiques et des forces vives des régions de Mopti et de Ségou et la mise en place des Comités de Vigilance Citoyenne dans les régions du Centre.

Selon ce document adressé au Premier ministre, l’appui à la diffusion des émissions radiophoniques (campagne de sensibilisation et d’information) sur le contenu de la stratégie de stabilisation des régions du Centre (région de Ségou) va durer six (06) mois pour 1200 émissions couvrant tous les quinze (15) cercles des régions de Mopti et de Ségou. « Les émissions produites et diffusées (une émission par semaine et par radio) vont être axées sur la diffusion de messages de sensibilisation sur la cohésion sociale, la paix, la réconciliation et le vivre ensemble », précise-t-on.

Selon la Minusma, la communication autour de la Stratégie de stabilisation des régions du Centre, à l’attention des autorités politiques (Collectivités territoriales) et administratives (les services techniques de l’Administration) et les forces vives des régions (autorités religieuses et traditionnelles, organisations professionnelles et syndicats, les femmes et les jeunes) a pour but une meilleure appropriation par celles-ci de la stratégie.

Dans son discours, le secrétaire permanent du Cadre politique de Gestion de la crise au Centre, l’Ambassadeur Boubacar Gaoussou Diarra s’est félicité d’avoir honoré son engagement. «Le Secrétariat permanent et son partenaire la MINUSMA avaient pris l’engagement de doter chaque radio de kits de matériel radio afin d’améliorer la qualité de votre travail de collecte et de traitement de l’information, la vraie et l’utile information pour les populations », a-t-il rappelé avant d’ajouter : « Aujourd’hui NOUS TENONS CET ENGAGEMENT ».

Quant à la promesse d’apporter un appui aux radios pour encourager les productions et la diffusion des émissions radiophoniques d’information et de sensibilisation sur le contenu de la Stratégie de Stabilisation des régions du Centre du Mali, elle a été respectée.

Ainsi il a salué le lancement de la  « campagne radiophonique de sensibilisation pour contribuer a la stabilisation des régions du centre ». Selon lui, les radios jouent un rôle prépondérant dans la sensibilisation des populations pour la paix et le vivre ensemble. « Nous n’avons trouvé autre média, mieux que les radios d’éduquer, d’informer et de sensibiliser les populations à adopter une attitude positive face à la situation de crise que nous vivons », a laissé entendre l’ambassadeur Diarra.

Avant de clore, il sollicite l’accompagnement de l’URTEL jusqu’au bout.

B. Guindo

Source: Le Pays