Centre du pays : les terroristes règnent en maîtres absolus

Après l’attaque meurtrière contre une patrouille de reconnaissance des Forces Armées du Mali (FAMa) à Bouki-Wèrè dans le cercle de Niono, région de Ségou au centre du pays, les groupes terroristes, selon plusieurs sources locales, ont été aperçus en réorganisation dans les secteurs de Sokolo, Dogofri, Diabaly, Léré (situé à 80 km de Tombouctou et à Kita dans la région de Kayes). Face à cette situation, les populations locales s’inquiètent et tirent la sonnette  d’alerte.

Une quinzaine de jours après l’embuscade meurtrière contre l’armée malienne à Bouki-Wèrè, non loin de Diabaly, les groupes terroristes rodent à nouveau aux alentours de la même localité. D’après des sources locales, ils seraient en réorganisation près du village de Kouroumari et menaceraient de soumettre les populations locales à l’application stricte de la charia.

C’est pourquoi, celles-ci, s’inquiètent et lancent un cri de cœur, pour ne pas être soumises à cette loi barbare des individus disant agir pour la cause de l’islam. Joint par téléphone, un habitant de la localité concernée témoigne sous anonymat: « Nous sommes là avec la peur au ventre, car depuis l’attaque contre une patrouille des FAMa qui avait quitté le camp de Gomacoura, l’armée nous a abandonnés et les terroristes prennent position…».

Pour cet état de fait, plusieurs observateurs constatent cette avancée des terroristes dans ces zones comme une défaite de plus de l’armée malienne sur le terrain. Pendant ce temps, dans la région de Mopti, les forces de défense annoncent l’arrestation d’une vingtaine de présumés terroristes au cours d’une opération. « Ces individus ont été transférés à Sévaré pour des fins utiles », a indiqué l’Etat major sur sa  page Twitter.

O. D

Source : Ziré