Frontières Mali-Niger et Burkina Faso : une large victoire sur les terroristes !

La semaine dernière, selon les autorités nigériennes et maliennes, environ 200 terroristes ont été neutralisés dans des opérations conjointement menées par les armées malienne, nigérienne et la force Barkhane dans le Sahel, particulièrement à la zone des trois frontières (Mali-Niger et Burkina Faso).

Entre les 14 et 20 février 2020, la Force Barkhane accompagnée des militaires maliens er nigériens ont mené conjointement des ratissages dans la zone dite des trois frontières, Mali-Niger-Burkina Faso. Ces opérations ont permis de neutraliser environ 200 terroristes. Aussi, une trentaine de motos et deux pick-ups ont été détruits et des armes, téléphones, ainsi que du matériel électronique ont été également récupérées des mains des groupes armés terroristes.

Dans un communiqué, le ministère de la Défense nigérienne souligne qu’au moins 120 terroristes ont été tués, dont 23 dans le triangle d’Inates-Tongotongo-Tillaoua, le long de la frontière malienne . « Unetrentaine de motos et deux pickups des groupes armés terroristes ont été également détruits. De l’armement, des téléphones et du matériel électronique ont été aussi saisis au cours de ces opérations », peut-on lire dans ledit communiqué.

La deuxième phase de cette opération de Barkhane a eu lieu dans la région de Mopti du 09 au 17 février 2020. Selon le directeur de l’information et des relations publiques des armées du Mali (information diffusée par nos confrères de Studio Tamani), cette opération a aussi permis de neutraliser au moins quatre vingt (80) terroristes, dont des éléments de l’État Islamique au Grand Sahara.

Sur le site ‘’Fama.ml’’, les services des informations des forcées armées du Mali, affirment que la force Barkhane a d’abord neutralisé une cinquantaine de terroristes et a détruit une trentaine de motos et deux pickups dans la région de Mopti, au centre du pays. « Entre le 9 et le 17 février 2020, Barkhane a aussi mené plusieurs opérations dans le Centre du Mali, notamment  autour de la ville de Mopti et environnants. Ces actions ont permis de neutraliser une cinquantaine de terroristes, de détruire une trentaine de motos et deux pickups. Enfin, de l’armement, des téléphones et du matériel électronique ont également été saisis », soulignent lesdits services.

Ils ajoutent également : « La deuxième action a été menée entre le 16 et le 17 février 2020, au sud de Mopti, dans une région où sévit la Katiba Macina.  Là, les frappes aériennes et les tirs d’hélicoptères de combat ont été accompagnés d’un assaut héliporté. Ainsi, une trentaine de combattants djihadistes ont été mis hors de combat. »

C’est dire que ces différentes opérations réussies ne peuvent que donner de réels espoirs aux populations des localités concernées. Elles témoignent également d’une nouvelle dynamique dans la lutte contre les groupes armés terroristes dans le Sahel. Une dynamique qui doit être pérenne pour le bien des populations.

Ousmane BALLO