Reconquête du territoire : les FAMa toujours déterminées…

L’armée malienne a fêté ses 63 ans d’existence le samedi 20 janvier 2024, sous le signe d’une mission accomplie après le triomphe sur Kidal. Cependant, les Forces Armées et de sécurité du Mali, sous le leadership de leur chef suprême, Col. Assimi Goïta, réitèrent leur engagement à reconquérir l’intégrité du territoire national.

Créée le 20 janvier 1961 par le père de l’indépendance du Mali, le président Modibo Kéita, dans l’optique de ne plus confier la sécurité et la défense du pays à une puissance tierce, l’armée a fêté ses 63 ans le samedi dernier. Un défilé des forces armées et de sécurité, ainsi que des paramilitaires, tenu au 34e Régiment du Génie militaire, a permis aux Maliens de découvrir davantage les valeurs redoutables de leur armée.

Durant ces 63 ans, l’armée malienne aura été au rendez-vous de l’histoire, particulièrement au cours de cette dernière décennie. Aussi, une diplomatie militaire multiforme et diversifiée, fondée sur l’intégration et la recherche de la paix et la sécurité dans le monde s’est rapidement développée. Aujourd’hui, la date 20 janvier est gravée dans la mémoire des Maliennes et des Maliens et elle est célébrée avec fierté chaque année, malgré le contexte sécuritaire assez délicat.

Le chef suprême des armées, Col. Assimi Goïta, ne dira pas le contraire : « L’armée, malgré la situation assez complexe, s’est lancée dans une vaste opération de reconquête du pays. Cette année, cette date est célébrée sous le signe d’une mission accomplie après l’entrée des Forces armées et de sécurité à Kidal, cela après plusieurs années d’absence », a-t-il souligné.

Le ministère de la Défense et des Anciens Combattants, le colonel Sadio Camara, n’a pas manqué de réitérer au peuple malien l’engagement des Forces armées maliennes (FAMa) à recouvrer chaque portion du territoire national.

A l’occasion de cette célébration, l’ensemble des troupes ont tenu à rendre un vibrant hommage au sacrifice de leurs frères d’armes tombés sur le champ de l’honneur. Cette 63e commémoration a été aussi l’occasion pour les autorités militaires de décerner plusieurs décorations pour récompenser le mérite notamment le médaille d’argent du mérite national avec effigie abeille à titre posthume ; la médaille de la Croix de la Valeur militaire accordée aux militaires ayant effectué un acte de bravoure ; la médaille du mérite militaire ; la médaille du sauvetage décernée aux militaires ayant porté secours aux victimes militaires de l’attaque du camp de Gao, le 8 septembre 2023.

Aussi, juste avant le défilé militaire, le président de la Transition, le colonel Assimi Goïta, a remis un chèque géant de 6 639 760 200 francs CFA au ministre de la Défense et des Anciens Combattants, le colonel Sadio Camara. Une somme représentant dix ans de salaires pour les militaires décédés sur le champ de l’honneur, destinée à leurs familles.

Il faut noter aussi que depuis 2021, les Forces armées maliennes bénéficient des équipements militaires de dernière génération, composées de véhicules blindés, d’aéronefs de combat et de transport des troupes sur le terrain, de drones de surveillance et d’attaques, etc.

Amadou Kodio

Source : Ziré

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *