Forum économique de Ségou : Le défi de l’opérationnalisation des filières porteuses

à la une Actualités Au Mali économie Flash infos Infos en continus

Les opérateurs économiques, les acteurs du secteur public et privé, les représentants des collectivités, les partenaires techniques et financiers se sont donné rendez-vous dans la capitale des Balanzans. Durant deux jours, ils débattront des stratégies en vue de relancer l’économie nationale

Opportunité de rencontre et d’échanges, le Forum économique de Ségou s’est ouvert hier dans la salle de conférences de la délégation régionale de la Chambre de commerce et d’industrie du Mali (CCIM). La cérémonie était présidée par le Premier ministre Choguel Kokalla Maïga. C’était en présence du ministre de l’Industrie et du Commerce, Mahmoud Ould Mohamed, du gouverneur de la Région de Ségou, le contrôleur général de police Alassane Traoré, du maire de la Commune urbaine de Ségou, Nouhoun Diarra, du président par intérim de la CCIM, Madiou Simpara et de nombreux acteurs économiques.

Organisé par la CCIM, ce forum regroupe, durant deux jours, les opérateurs économiques, les acteurs du secteur public et privé, les représentants des collectivités et les partenaires techniques et financiers (PTF). Son objectif est de contribuer à l’opérationnalisation des filières porteuses des régions pour le développement économique de notre pays.

Plusieurs communications sont au menu des travaux comme les potentialités et atouts des régions et leur niveau d’opérationnalisation ; le partenariat public-privé comme cadre d’exploitation des filières porteuses ; les opportunités d’exploitation des filières à l’Office du Niger ; les pôles de développement régionaux.

Dans son discours de bienvenue, le maire de la Commune urbaine de Ségou s’est réjoui du choix porté sur sa ville pour abriter cet important événement. Selon Nouhoun Diarra, en organisant ce forum à Ségou, la CCIM «prend langue et date avec l’histoire de jouer sa partition dans la refondation du Mali en jetant les bases de la relance de notre économie nationale sans laquelle, il n’y a point de souveraineté».

Quant au président par intérim de la CCIM, il a souligné que la présente rencontre permettra aux différents acteurs de formuler des recommandations pertinentes afin de contribuer à la relance de notre économie nationale.

L’ACCOMPAGNEMENT DU GOUVERNEMENT– Prenant la parole, le Premier ministre a félicité la qualité du partenariat entre l’État et le secteur privé. Choguel Kokalla Maïga a ensuite, au nom du président de la Transition, lancé un appel pressant à tous les opérateurs économiques, notamment aux commerçants, pour qu’ils facilitent l’accès aux denrées de première nécessité à la population afin de leur permettre d’accomplir sereinement leurs obligations religieuses.

Par ailleurs, le Premier ministre a indiqué que notre pays, avec l’accompagnement de ses Partenaires techniques et financiers (PTF), a entrepris, depuis quelques décennies, de profondes réformes, sur le plan politique et économique, visant à libéraliser l’économie nationale et faire du secteur privé le moteur de la croissance économique et du développement, à responsabiliser davantage les communautés à la base, organisées en collectivités territoriales, dans le cadre d’une décentralisation administrative. «L’État s’est recentré sur la régulation et l’impulsion de l’activité économique.

À cet égard, plusieurs politiques et stratégies sectorielles ont été adoptées par le gouvernement dans le souci d’une bonne coordination des efforts de l’ensemble des acteurs. Il s’agit, entre autres, de la politique de développement agricole, la politique de développement industriel, la politique nationale de développement du commerce et la stratégie nationale de développement des exportations», a-t-il énuméré.

De l’avis du chef du gouvernement, toutes ces politiques ont comme point de convergence, une bonne organisation de l’activité de production et de commercialisation autour des filières porteuses, la résolution des problèmes liés aux infrastructures et le financement des activités. S’exprimant sur le présent Forum économique, Dr Choguel Kokalla Maïga dira qu’il constitue une opportunité pour le secteur privé malien de s’approprier l’ensemble des politiques et stratégies publiques, et surtout, les plans de développement adoptés par le gouvernement et les collectivités territoriales pour impulser le développement économique de notre pays, en général, et de promouvoir la participation du secteur privé, en particulier.

«Il est pour moi et pour le gouvernement, que j’ai l’honneur de diriger, un cadre d’écoute du secteur privé sur la manière dont il compte contribuer à la mise en œuvre de ces politiques, stratégies et plans de développement, conformément à l’objectif général assigné au présent forum, à savoir l’opérationnalisation des filières porteuses des régions en vue d’y réaliser des pôles de développement économique», a-t-il ajouté.

Le chef du gouvernement a saisi l’occasion pour féliciter les membres du bureau de la CCIM pour cette initiative, tout en les encourageant à poursuivre dans cette voie afin d’assurer efficacement son rôle d’interface entre l’État et ses membres. «L’accompagnement du gouvernement de la Transition, a assuré Dr Choguel Kokalla Maïga, ne fera pas défaut et toute l’attention requise sera accordée aux conclusions de ce forum. La cérémonie de lancement du Forum économique de Ségou a été marquée par la visite des stands des exposants par les officiels.

Mamadou SY

Amap-Ségou

Source : L’Essor

Last Updated on 31/03/2023 by Elalie Konaté

1 thought on “Forum économique de Ségou : Le défi de l’opérationnalisation des filières porteuses

Comments are closed.