Pour la libération des soldats ivoiriens arrêtés au Mali : La CEDEAO décide d’envoyer à Bamako une mission de haut niveau composée des Chefs d’Etat du Ghana, du Sénégal et du Togo

La Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) a tenu une Session extraordinaire à New York, aux Etats-Unis, en marge de l’Assemblée Générale des Nations Unies, le 22 septembre 2022, sous la présidence de Umaro Sissoco EMBALO, Président de la République de Guinée Bissau et Président de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la CEDEAO. Le Sommet extraordinaire a été convoqué à l’effet d’examiner le rapport du Médiateur de la CEDEAO pour la Guinée et la situation des 46 soldats ivoiriens détenus au Mali. Dans son communiqué final, la CEDEAO décide d’envoyer incessamment au Mali une mission de haut niveau composée des Chefs d’Etat du Ghana, du Sénégal et du Togo en vue de la libération des soldats ivoiriens.

Sur la situation des 46 soldats ivoiriens détenus au Mali, la Conférence a examiné le mémorandum présenté par le Président de la Commission de la CEDEAO sur les 46 soldats ivoiriens détenus au Mali. Ainsi, la CEDEAO salue les initiatives diplomatiques entreprises par plusieurs Chefs d’Etat de la CEDEAO, qui ont conduit à la libération, le 3 septembre 2022, de trois femmes soldats ivoiriennes. Toutefois, la Conférence note avec regret le maintien en incarcération des 46 soldats restant, malgré tous les efforts de médiations entreprises par la région. « La Conférence décide également de ce qui suit : condamne avec fermeté, l’incarcération continue des soldats ivoiriens ; dénonce le chantage exercé par les autorités maliennes dans cette affaire; demande la libération sans condition des 46 soldats détenus au Mali ; envoi incessamment d’une mission de Haut niveau composée des Chefs d’état du Ghana, du Sénégal et du Togo à l’effet de la libération des soldats ivoiriens. La Conférence exprime sa reconnaissance aux Chefs d’état et de gouvernement et à toutes les bonnes volontés qui se sont investis pour la libération des soldats ivoiriens incarcérés au Mali », révèle le communiqué final de la CEDEAO.

Aguibou Sogodogo

Source : Le Républicain