Vaccination anti covid-19 : Fana manque d’équipes

Fana compte 28 aires de santé, donc, 28 aires de vaccination anti-Covid-19. Cependant, dans les aires de vaccination, les équipes ne sont constituées que d’une personne, souvent en charge également des autres vaccins du programme élargi de vaccination.

Le médecin chef adjoint du Centre de Santé de Référence (CSRef) de Fana, point focal Covid-19, Dr. Tégue Guindo, explique : « depuis le début de la covid-19 au Mali, nous nous mobilisons pour la vaccination et préconisons la sensibilisation dans la ville de Fana et même dans les villages voisins. Nous tenons régulièrement des réunions avec les 28 aires de santé, plus le réseau des femmes et la jeunesse pour faire le point sur la situation de la Covid-19 à Fana et mettre l’accent sur l’importance de la vaccination contre la pandémie à coronavirus. C’est permettre à tous ceux-ci de relayer l’information auprès des populations ».

Située à 128, 41 kilomètres de Bamako, la ville de Fana est considérée comme une zone rurale. La cité dispose d’une équipe d’intervention rapide (EIR) qui a pour mission d’investiguer sur tous les cas suspects dans la ville, « même les rumeurs ». A chaque fois que cette équipe sort pour des investigations, il profite de l’occasion pour faire passer des messages de sensibilisation concernant la maladie à Covid-19. Les signes, les mesures de prévention et la nécessité de se faire vacciner pour échapper à la maladie.

Le point focal Covid-19 du CSRef de Fana, Dr. Guindo, a laissé entendre que les agents de santé communautaire (ASC) sont d’un apport incontournable lors des campagnes de vaccination. Il poursuit, en ajoutant qu’une étude se fait dans 4 aires de santé qui sont : Fana centrale, Koni, Marakougo et Tingolé, avec comme objectif de faire des dépistages au niveau communautaire.

« Les ASC font des visites à domicile et des causeries lors des sorties dans les villages comme la ville afin de sensibiliser la population sur le niveau de dangerosité de la maladie à coronavirus, sur l’importance du vaccin et pour inciter à aller se faire vacciner. D’ailleurs des candidats à la vaccination que nous avons reçus nous le confirmaient », souligne Dr. Tégué Guindo.

C’est d’ailleurs le cas de Safiatou Massambé, commerçante. Elle affirme : « j’ai reçu mes deux doses de vaccins au CSRef. Grâce aux informations que j’écoute à la radio, j’ai su à quel point c’était important de se faire vacciner ».

Souleymane Konaté, magasinier : « je n’ai jamais blagué avec les questions de santé. Une maladie aussi grave que la Covid-19, il faut la prendre très au sérieux. C’est pourquoi dès que la vaccination a commencé, j’étais parmi les premières personnes à recevoir le vaccin à Fana. J’ai obligé même mes enfants et employés d’aller faire le vaccin pour se protéger et protéger les autres »

En dépit de toutes les campagnes de sensibilisation que ce soit les messages de la radio, de la télévision, des agents de santé, il est indéniable de se rendre compte que le taux de la couverture vaccinale reste très faible. C’est pourquoi les agents de santé ainsi que les autorités appellent à la vaccination.

Ils sont nombreux les habitants de la ville qui affirment avoir été « découragés » par le manque de vaccinateur. « J’ai longtemps hésité, puis, je suis parti quand même, toujours hésitant. La première fois, celui qui est chargé de la vaccination n’était pas là. La deuxième fois, il fallait attendre qu’elle termine avec les femmes enceintes et les mamans. Je me suis découragé et je suis parti », explique Oumar Traoré, habitant de Fana.

Ce point est déploré par beaucoup de personnes. « Les équipes ne sont constituées que d’une personne. Vous connaissez les problèmes d’absentéisme, la qualité de l’accueil. Ce n’est pas des choses qui encouragent », ajoute Oumou Sarré, vendeuse et « non vaccinée ».

Aminata Agaly Yattara

Cet article a été publié avec le soutien de JDH Journalistes pour les Droits Humains et Affaires Mondiales Canada

Source : Mali Tribune

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *