Pour trouver une solution à leurs préoccupations : Les syndicats des surveillants de prison rencontrent le Ministre de la justice

A leur demande, le Ministre de la Justice et des Droits de l’Homme, Garde des Sceaux, Mamoudou Kassogué, a accordé une audience à la synergie des syndicats des surveillants de prisons, le lundi 12 Septembre 2022, à son département sis à la cité administrative de Bamako. L’objet de la rencontre était autour d’un certain nombre de questions, notamment la lettre circulaire signée dans le cadre de la formation du corps des surveillants de prison, la question du conseil supérieur de l’administration pénitentiaire, la question de l’école nationale de l’administration pénitentiaire et bien d’autres sujets.

Selon la Cellule de communication du Ministère de la justice, le concours de reclassement, la rencontre périodique entre le Département et la synergie, le projet de lettre circulaire sur les congés de formation, le conseil supérieur de l’Administration pénitentiaire et de l’Education surveillée, le recrutement en cours des agents de la surveillance de l’Administration Pénitentiaire, ont été les sujets évoqués au cours de la rencontre avec le Garde des Sceaux. Pour la circonstance, le Ministre de la Justice et des Droits de l’Homme était entouré par le Secrétaire Général, le Chef de Cabinet, le Coordinateur de la Cellule de communication, le Conseiller Technique chargé de l’Administration Pénitentiaire et le Directeur National de l’Administration de la Justice.

Selon le Lieutenant Daouda Konaté, secrétaire général de la section syndicale des surveillants de prison, l’objet de la rencontre était autour d’un certain nombre de questions, notamment la lettre circulaire signée dans le cadre de la formation du corps des surveillants de prison, la question du conseil supérieur de l’administration pénitentiaire, la question de l’école nationale de l’administration pénitentiaire et bien d’autres sujets. « Après les débats, ils ont pris l’engagement de travailler sur tous les textes prévus dans le statut des surveillants de prison et de nous soumettre afin qu’on fasse des observations dans le cadre de la reforme et de la refondation », a-t-il dit. Avant d’ajouter que le département de la justice a promis de prendre un arrêté conformément à la loi. « Si cet arrêté est disponible, ça va mettre fin à la lettre circulaire qui viole la loi », a déclaré le Lieutenant Daouda Konaté. Selon lui, cet arrêté prévoit de dégager des filières de formation pour le corps des surveillants de prison.

«Sur l’ensemble des points évoqués, le Garde des Sceaux et son équipe ont apporté des réponses et éclaircissements qui ont permis aux visiteurs du jour d’exprimer leurs satisfactions. La rencontre a noté l’organisation très prochaine de la session inaugurale du Conseil Supérieur de l’Administration Pénitentiaire et l’Education Surveillée », révèle la cellule de la communication du Ministère de la justice et des droits de l’Homme, garde des sceaux.

A. Sogodogo

Source : Le Républicain

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *