Mali : les rapports provisoires des programmes nationaux du secteur eau et assainissement au centre des échanges

Le Mali fait de l’accès à l’eau potable et à l’assainissement adéquat pour tous une priorité d’ici 2030. C’est dans cette logique qu’un atelier d’examen et de validation des rapports provisoires de six (06) programmes nationaux du secteur eau et assainissement à l’horizon 2030 a eu lieu le 19 Avril 2022 à l’hôtel de l’amitié de Bamako, en présence des acteurs du secteur et leurs partenaires.

Les deux ministres de tutelle ont répondu présents à cet atelier, à savoir : Seydou Lamine Traoré, ministre des mines, de l’énergie et de l’eau et Modibo Koné, ministre de l’environnement, de l’assainissement et du développement durable. Ils étaient accompagnés par les premiers responsables de la direction de l’hydraulique et celle de l’assainissement.

La rencontre a donc pour objectif d’examiner et de valider les rapports provisoires de six (06) Programmes nationaux du secteur Eau et Assainissement à l’horizan 2030. Il s’agit notamment de l’Accès à l’eau potable ; de la Gestion durable des eaux usées et excréta ; de la Gestion durable des déchets solides ; de la Gestion durable des eaux pluviales ; de la Gestion durable des déchets spéciaux et de la gouvernance eau et assainissement.

Selon le ministre des mines, de l’énergie et de l’eau, Seydou Lamine Traoré, le processus d’élaboration de six (6) programmes nationaux est en cours, pour permettre l’adoption et la mise en œuvre de la Politique nationale de l’Eau et celle de l’Assainissement.  « Les consultants chargés d’appuyer l’élaboration de ces programmes suivent une méthodologie conduisant à établir notamment : un rapport d’état des lieux ; des axes stratégiques sur la base desquels le contenu du Programme sera développé ; un rapport provisoire proposant le contenu du programme national ; un rapport finalisé après concertation des principales parties prenantes du secteur. C’est donc dans cette dynamique que le présent atelier est organisé », a-t-il expliqué.

Pour le ministre de l’environnement, de l’assainissement et du développement durable, Modibo Koné, le Mali, pays, sahélien où l’eau constitue un facteur clé du développement socio- économique et de lutte contre la pauvreté, a fait de l’accès à l’eau potable et l’assainissement adéquat l’un des axes prioritaires du Cadre stratégique pour la Relance Economique et le Développement Durable (CREDD 2019-2023), conformément à l’Objectif 6 des Objectifs de Développement Durable (ODD 6) qui vise à garantir l’accès de tous à l’eau potable et l’assainissement adéquat et une gestion durable des ressources.

Aussi, les ministres ont tour à tour rappelé la volonté du Gouvernement du Mali de la prise en compte particulière des besoins des populations les plus pauvres et les plus vulnérables dans un contexte marqué par la pandémie de la COVID-19 qui en rappelle, l’urgence de la problématique d’accès à l’eau, à l’assainissement et l’hygiène pour tous. « Au Mali, le taux national d’accès aux services élémentaires d’eau potable est de 70,9% en 2021 pour 81,1% en milieu urbain et 66,8% en milieu rural, tandis que celui de l’assainissement est de l’ordre de 39% au plan national », a ajouté Seydou Lamine Traoré.

Selon le directeur national de l’hydraulique, Djoro Bocoum, cette opération d’expertise vise aussi à rassurer les partenaires de la volonté politique des autorités du Mali à respecter les engagements pris au niveau international en matière de politique d’accès des populations à l’eau potable et à l’assainissement.

Amadou Kodio / Afrikinfos-Mali

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *