Attaque de Mondoro: Guerre asymétrique

L’armée malienne est en train de prendre de l’ascendance sur les groupes armés terroristes depuis des mois. Elle est à l’offensive contre les terroristes et les différentes opérations militaires déployées sur le terrain connaissent des succès dans beaucoup de zones sous péril djihadistes. Néanmoins. La lutte contre les groupes armés terroristes relève de l’asymétrie totale. Ni les Forces de Défense et de Sécurité ni même les populations civiles ne sont pas à l’abri d’incidents sécuritaires même s’ils se font rares.

Cette nouvelle attaque meurtrière contre les FAMa, à Mondoro dans le centre du pays, a fait 27 morts, des dizaines de blessés, selon le communiqué du gouvernement concernant cette attaque. Le ratissage par la suite a permis de neutraliser plus d’une centaine de terroristes. Cela démontre à quel point la lutte contre le terrorisme est complexe et périlleuse.

C’est une zone de grandes turbulences qui fait l’objet d’attaques récurrentes des groupes terroristes affiliés à Al Qaeda qui sont très actifs dans la zone. Cette nouvelle attaque n’a pas de relation de cause à effet avec le retrait des forces française et européenne du Mali. Cette zone est l’épicentre du foyer terrestre où les groupes terroristes affiliés à Al Qaeda sont solidement implantés. Elle intervient dans un contexte particulier où l’armée malienne est en pleine déploiement et réorganisation de son dispositif militaire dans tous le pays.

Les initiatives opérationnelles à travers “l’opération Keletigui ” et “l’opération Maliko” lancées respectivement en décembre 2021 et janvier 2022 dans les zones dans tous le pays, engendrent des succès tactiques probants. Les différents communiqués de l’Etat Major général des Armées démontrent à suffisance les efforts déployés pour endiguer la menace terroriste qui sévit dans le pays depuis une décennie. Même si les incidents sécuritaires connaissent une réduction considérable, cette lutte relève de l’asymétrie. Les groupes armés terroristes ont une faculté d’adaptation assez rapide et ont recours aux engins explosifs improvisés (EEI) et aux embuscades.

C’est depuis une décennie que l’armée malienne combat les groupes extrémistes. Elle a l’expérience du terrain, les effectifs des forces de défense et de sécurité sont en hausse et le moral des troupes au combat est requinqué. Les initiatives internationales face à cette asymétrie adaptée à la menace à travers des missions de formation européennes comme l’EUTM et l’EUCAP et l’acquisition de nouveaux moyens opérationnels plus efficaces expliquent cette montée en puissance.

L’opinion publique malienne reste plus que jamais aux côtés des forces armées après ce coup dur à travers des messages de soutien des Maliens sur les réseaux sociaux. Il ne saurait entacher la détermination de l’armée.

Bah Traoré (Ucad de Dakar, détenteur de Master en Études africaines postcoloniales et en Communication)

Source: Mali Tribune