Mali: Hi-Tech Institut Of Africa lance ses formation sur la cybercriminalité

HI-TECH INSTITUT OF AFRICA a procédé au lancement officiel de ses formations sur la cybercriminalité et la sécurité des systèmes d’information, le 11 janvier 2021, à l’hôtel Millenium.

Trois jeunes Maliens, Ingénieurs en Informatique, l’un résident aux USA, Mohamar Mohamed,  l’autre résident en Genève (Suisse), Souleymane Diallo et un autre basé au Mali (Bamako), Dramane Siby, ont synchronisé ensemble et à distance, leurs savoir-faire, leurs capacités, leurs compétences ainsi que leurs intelligences, pour mettre en place un institut dénommé HI-TECH INSTITUT OF AFRICA.

Le but de cet Institut est de former les jeunes maliens sur la cybercriminalité afin de protéger et sécuriser tout système informatique et système d’information contre les attaques criminelles et terroristes.Ainsi, il s’agit là d’innover dans un domaine d’actualité, pourvoyeur d’emplois afin de réduire le chômage de masse qui frappe la jeunesse africaine en général et surtout celle du Mali en particulier.

Pourquoi un Centre de Formation HI-TECH au Mali ?

A cette question, l’un des trois fondateurs du Centre, Mohamar Mohamed, Ingénieur en Informatique, basé aux USA a répondu : « C’est parce qu’aujourd’hui au 21èmesiècle, il y a encore de vrais enjeux technologiques concernant la sécurité de l’information.  Quelque soit le type d’entreprise qui utilise le système d’information et un ordinateur, il est crucial de protéger ces informations. Donc, il faut emmener ces compétences au sein du marché malien. Nous comptons apprendre aux jeunes, l’utilisation d’outils informatiques déjà existant. C’est-a-dire, la protection des données et de systèmes d’informations des entreprises. Pour résumer, la prix-value de cette formation, c’est l’apprentissage d’outils techniques de manière pragmatique par rapport aux besoins du marché.»

Le minimum de niveau scolaire requis, pour prétendre à ces formations en Cyber sécurité, est le BAC, toute série confondue.

Pépin Narcisse LOTI / Afrikinfos-Mali