Espagne: Messi et Barcelone vers une  bataille juridique

”Messi c’est Barça, Barça c’est Messi’’ estiment la plupart des analystes ces dix derniers années.  Arrivé il y a 20 ans à Barcelone, l’histoire d’amour entre Lionel Messi et le Barça semble tourner au cauchemar. Lassé par les mauvais résultats et la mauvaise gestion du club par sa direction, l’Argentin met désormais la pression sur ses dirigeants pour quitter la Catalogne. Pour le moment, ces derniers refusent catégoriquement d’ouvrir la porte à un départ, à moins de payer une clause libératoire fixée à 700 millions d’euros.

C’est une somme complètement folle et hors du marché qu’aucune écurie d’Europe ne peut actuellement débourser. Pour autant, cette dernière a finalement des chances de ne pas pouvoir exister.

Un juge pour fixer le prix ?

Déterminé à quitter le Barça après la débâcle de son club en quart de finale avec un dur huit buts à deux contre le Bayern de Minuch, Lionel Messi n’a plus de goût à rester dans le club où il a souvent juré fidélité jusqu’à sa retraite. Il pourrait néanmoins trouver une clause dans son contrat actuel qui permettrait à ses futurs prétendants de ne pas payer la clause de 700 millions d’euros.

Toutefois, selon les informations de la Cadena SER, cette clause de 700 millions d’euros ne serait plus valable dans le contrat de l’Argentin à un an de la fin de son bail en Catalogne. Pour autant, il ne peut pas non plus se libérer gratuitement de ce dernier, la date de cette option ayant été dépassée (le 10 juin dernier).

Si les deux parties n’arrivent pas à trouver un accord, c’est un juge qui pourrait fixer le prix de l’Argentin, ce qui constituerait une première dans l’histoire du football. Pour autant, l’objectif du numéro 10 barcelonais est de trouver un accord avec son club pour ne pas ternir la fin de son aventure en Espagne, ce qui n’est pas vraiment du goût de ses dirigeants.

Messi au boycott !

Au cours de cette saison, le capitaine des blaugranas est souvent monté au créneau pour dénoncer la mauvaise gestion du club par les dirigeants: « Il faut que chacun assume sa part de responsabilité. À commencer par nous les joueurs ensuite les dirigeants », avait lâché la Pulga indexant du doigt les mauvais recrutements de ces dernières années au club. C’était donc un avant-goût du désamour entre le génie argentin et son unique club (Barça) depuis qu’il est footballeur professionnel.

Ce week-end du 28 août 2020, alors que les joueurs étaient attendus pour le test de PCR pour la reprise des entraînements, Messi est resté à la maison comme il avait menacé de ne plus reprendre les entraînements avec Barcelone tant que les choses ne seront clarifiées. En attendant, nous risquons d’assister à une vraie bataille judiciaire entre le Barça et son meilleur joueur de tous les temps. Une chose qui entacherait la relation entre le concerné et son club de cœur.

Une première négociation échouée !

C’était l’un des événements les plus attendus dans la journée du mercredi 02 septembre  2020 à Barcelone. Il s’agit  de la réunion entre Jorge Messi, père et agent du prodige argentin et Josep Maria Bartomeu, le président du FC Barcelone. Et selon la presse espagnole, les deux parties n’ont pas trouvé de consensus.

C’était un tournant décisif dans l’affaire Messi. Après l’épisode mémorable du burofax- exprimant sur papier les velléités de départ du FC Barcelone de Lionel Messi, les avocats de l’attaquant argentin ont envoyé ledit document au club blaugrana. Du côté du FC Barcelone, on attendait avec impatience l’arrivée de Jorge Messi pour s’asseoir autour d’une table et discuter. Arrivé tout droit d’Argentine ce mercredi, le père de «Leo» Messi a débarqué à Barcelone le même jour et s’est entretenu avec Josep Maria Bartomeu pendant une heure et demie dans l’après-midi. Selon les informations assorties de la rencontre, les deux parties n’ont pas trouvé de compromis. Si Jorge Messi veut négocier un départ dans l’amiable de son fils et joueur, le boss du club catalan,  lui ne veut pas entendre parler de départ et propose même un nouveau contrat au sextuple ballon d’or.

Amadou Kodio / afrikinfos-mali