Coup d’état au Mali : Les pour et les contre

Boubacar Diallo, cadre de banque de la place : «Je suis dubitatif. Certes, ça ne va pas dans le pays, mais est-ce que le renversement de régime est la solution ? Pourtant, ce renversement de pouvoir ne me surprend pas. Le pouvoir était contesté, le président et ses soutiens ont campé sur leur position, dénonçant des actes anticonstitutionnels. Quand un régime est contesté, il lui faut trouver des solutions concrètes et non tenir des discours sur le droit. Il faut maintenant passer à autre chose».

Souleymane Konaté, vétérinaire : «Pour moi, le renversement du régime est une situation très grave. Le Mali est dans une situation exceptionnelle. Nous devons beaucoup faire attention. C’est très important que nous cherchions à restaurer l’unité nationale. Il faut la cohésion nationale. Que Dieu sauve notre pays».

Youssouf Dembélé, administrateur : «Moi, je suis contre ce coup d’Etat. Malgré les dérives du pouvoir en place, on devait laisser le président démocratiquement élu terminer son mandat. Je ne suis jamais d’accord avec un coup d’Etat, parce que les coups de force mettent le pays dans une situation très délicate, surtout la population civile».

Sory Coulibaly, fonctionnaire à la retraite : «Je crois que c’est finalement une solution car la population souffrait énormément. Il y avait des manifestations, des grèves et autres revendications mettant à terre les activités. On n’arrivait même pas à se nourrir. Ce renversement sera une solution pour soulager la population».

Fatoumata Traoré, vendeuse d’arachides : «Je suis très contente du départ d’IBK. Tout le monde en avait marre. C’était la crise partout. Nous espérons que les choses iront mieux maintenant. On ne connaît pas ceux qui ont fait partir le président, mais on a quand même peur de la gestion des affaires par les militaires».

Abdoulaye Kéita, réparateur de motos : «Il fera désormais bon vivre au Mali. Vous voyez, Les militaires qui sont à la tête du renversement du pouvoir sont très civilisés. On nous a dit qu’ils ont bien parlé lors de leur adresse à la Nation. Tout le monde est content du départ d’IBK».

Un sous-officier de la garde nationale : «Tout est rentré dans l’ordre. Le Comité national pour le salut du peuple (CNSP) a même demandé aux militaires de continuer le service dans les différentes garnisons. Le Comité souhaite que le travail continue au niveau des services de l’administration. Tout ira bien».

 Ousmane Touré, vendeur de véhicules d’occasion : «Nous voulons que tous ceux qui se sont enrichis illicitement sur le dos de l’Etat soient interpellés par la justice. Il ne faudrait plus que l’histoire se répète. Moi, personnellement, je suis pour un nettoyage complet et une refondation de tous les services au Mali».

Réalisé par Oumar DIAKITE

Source: L’Essor