Macron nomme Macky Sall Envoyé spécial du 4P et fâche au Sénégal

La nomination par le Président français, Emmanuel Macron, de son homologue sénégalais, Macky Sall, au poste d’Envoyé spécial et président du comité de suivi du Pacte de Paris pour les peuples et la planète (4P) passe mal au Sénégal. Explications.

Il y a quelques jours, le Président français, Emmanuel Macron, a annoncé la nomination du chef de l’État sénégalais au poste d’Envoyé spécial et président du comité de suivi du Pacte de Paris pour les peuples et la planète (4P). Seulement, une partie de l’opposition sénégalaise estime que cette nomination de Macky Sall est une humiliation à l’égard du peuple de ce pays d’Afrique de l’Ouest.

Lettre ouverte au Président Emmanuel Macron

Vendredi soir, les membres du Fite (Front pour l’inclusivité et la transparence des élections) ont adressé une lettre ouverte au chef de l’État français, Emmanuel Macron. Dans ce document, ils s’insurgent contre la nomination du Président sénégalais Macky Sall à ce poste. Les 36 signataires de cette lettre estiment que le locataire de l’Élysée n’avait nullement besoin de se précipiter pour proposer ce poste au Président Macky Sall. D’autant, selon eux, que le dirigeant sénégalais n’a pas encore bouclé son mandat.

Le Fite reproche par ailleurs au chef d’État français de s’être immiscé dans la politique intérieure du Sénégal. Les opposants condamnent le fait que Macron ait fait « les éloges du Président sénégalais et de la démocratie dans le pays ». Pour le Fite, Emmanuel Macron méconnait totalement les différents rapports des missions électorales déployées au Sénégal, en 2021 et 2022. Le Fite fait état d’enquêtes qui évoquent « des manquements dans les processus électoraux au Sénégal ».

« Plus d’un millier de manifestants toujours détenus dans les prisons »

Au cours de leur exposé, le pool d’opposants rappelle aussi au chef de l’État français « les nombreuses victimes des manifestations de mars 2021 et juin 2023 ». « Au moins 100 personnes ont été tuées par balles durant ces manifestations populaires. Plus d’un millier de manifestants sont toujours détenus dans les prisons du pays », ont rappelé ces opposants. Non sans préciser que « c’est sous le régime de Macky Sall qu’une administration a refusé de remettre les fiches de parrainage au mandataire d’un candidat de l’opposition, malgré une décision de justice ».

Une interpellation à l’endroit du Président français que cette frange de l’opposition sénégalaise accuse de fouler du pied une certaine orthodoxie. Rappelons que le Sommet pour un nouveau Pacte financier mondial s’est tenu à Paris les 22 et 23 juin 2023. La manifestation avait réuni plus d’une centaine de participants, dont une quarantaine de chefs d’État et de gouvernement. De même, des dirigeants d’organisations internationales et régionales avaient pris part aux travaux.

La nomination de Macky Sall au 4P pose problème au Sénégal

Étaient également présents des présidents de banques de développement, de chefs d’entreprise, de représentants de la société civile. Ces acteurs avaient tous pris l’engagement de forger un monde plus juste et plus durable. Le Sommet avait permis l’identification des efforts nécessaires pour répondre au double défi de l’élimination de la pauvreté et de la préservation de la planète. Principes inscrits dans une déclaration d’ambition et d’appel à l’action, le Pacte de Paris pour les peuples et la planète (4P).

Le Sommet avait également permis la constitution et le lancement de coalitions et d’initiatives. Celles-ci s’engageaient pour concrétiser des mesures contribuant aux objectifs du 4P. L’occasion de mettre en place un comité de suivi chargé de maintenir l’agenda du 4P et les enjeux liés au financement du développement durable comme priorité des dirigeants mondiaux. Seulement, la nomination de Macky Sall par Macron au poste d’Envoyé spécial et président du comité de suivi du 4P pose problème au Sénégal.

Source : Afrik.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *