Victoria Nuland, sous-secrétaire d’Etat des Etats-Unis : « Nous voulons un Mali souverain… »

En visite au Mali dans le cadre du changement de stratégie de son pays dans le Sahel, la sous-secrétaire d’Etat aux Affaires politiques américaine, S.E. Mme l’Ambassadeur Victoria Nuland, a rencontré le chef du gouvernement par intérim de la transition, le colonel Abdoulaye Maïga, mardi 18 octobre 2022. A la tête d’une délégation, la diplomate américaine a profité de l’occasion pour réaffirmer le soutien de son pays pour un Mali souverain, prospère, sécurisé et démocratique.

En visite au Mali pour recueillir l’avis des autorités maliennes dans le cadre du changement de stratégie de son pays dans le Sahel, la sous-secrétaire d’Etat aux affaires politiques américaine, S.E. Mme l’Ambassadeur Victoria Nuland, a été reçue par le Premier ministre par intérim, le colonel Abdoulaye Maïga, en présence du ministre de la Défense et des Anciens Combattants, le colonel Sadio Camara, et du ministre de la Réconciliation, de la Paix et de la Cohésion nationale, Chargé de l’Accord pour la Paix et la Réconciliation nationale, le colonel-major Ismaël Wagué. Une occasion pour le chef du gouvernement de la transition de saluer vivement cette démarche « pédagogique » des Etats-Unis d’Amérique, tout en les invitant à intégrer dans leur nouvelle stratégie, tout le traumatisme vécu par la population de ce pays du Sahel, en dix (10) années de conflit.

La sous-secrétaire d’État américaine n’a pas manqué de rassurer que son pays et le Mali ont les mêmes objectifs, notamment sur la mission de la transition. « Nous voulons un Mali souverain, prospère, sécurisé et démocratique », a-t-elle déclaré.

Sur ce point, le colonel Abdoulaye Maïga a souligné à son hôte du jour que « le retour à l’ordre constitutionnel demeure l’objectif majeur des autorités de la Transition. Voilà pourquoi nous avons engagé des réformes prioritaires avant d’organiser les élections. Il s’agit de l’adoption d’une nouvelle loi électorale, de la création de l’Autorité indépendante de gestion des élections et de la rédaction de l’avant-projet de la constitution».

Mais encore une fois, il n’a pas manqué de rappeler à la délégation américaine les principes fondamentaux qui guident désormais l’action publique au Mali en matière de partenariat avec les autres États. Il s’agit notamment du respect de la souveraineté du Mali, du respect des choix stratégiques du Mali et la prise en compte des intérêts du peuple malien.

Des principes définis, selon lui, par le Président de la Transition, le colonel Assimi Goïta, pour réorienter la collaboration de la République du Mali avec les autres pays.

Issa Djiguiba

Source: Le Pays