Plus de 200 terroristes neutralises au centre : déluge de feu !

Dans le cadre des opérations de sécurisation du Centre du pays, l’armée et les forces de sécurité ont mené, du 23 au 30 mars 2022, plusieurs attaques aéroterrestres contre des éléments de certains groupes terroristes réunis en conclave dans le cercle de Djenné précisément dans la zone de Moura. Bilan : Plus de 200 terroristes tués, 51 appréhendés et 200 motos détruites et/ou saisies. Un succès militaire qui s’ajoute à d’autres.

En effet, du 23 au 31 mars 2022, les Famas ont menées une opération aéro terrestre de grande envergure dans la zone de Moura à 17 kilomètres au nord Est de kouakrou dans le cercle de Djenné. Cette opération faisait suite à des renseignements bien précis qui ont permis de localiser la tenue d’une rencontre entre différents katiba à Moura, fief des terroristes depuis quelques années.

Une combinaison d’actions aéroterrestres, en occurrence les forces au sol et les troupes aéroportées notamment les forces spéciales, a permis d’infliger d’énormes pertes chez les terroristes : 203 combattants des GAT (groupes armés terroristes) ont été neutralisés. Aussi, les FAMA ont procédé à plusieurs interpellations (au total 51 personnes). Au cours de ces opérations l’on a noté également d’énormes pertes matérielles dans les rangs de terroristes : 200 motos brûlées et/ou saisies. En outre, d’importantes quantités d’armes et de munitions ont été récupérées par les forces armées. Les Famas ont ensuite procédé aux nettoyages systématiques de toute la zone, indique un communiqué de l’Etat-major des Armées.

Après les premières auditions effectuées par la gendarmerie, des personnes interpellées, elles ont été transférés au pôle judiciaire spécialisé, chargé de l’instruction des affaires de terrorisme Des opérations de fouilles et de sécurisation se poursuivent dans le secteur. Egalement, une mission d’action civile militaire se rendra dans la localité de Moura les jours à venir précise le communique de L’état-major Général des armées.

Ce succès éclatant des Famas s’ajoute à d’autres. En effet, depuis quelques mois, les FAMA ont multiplié les opérations au Centre contre les groupes terroristes éparpillés dans toute cette partie du pays. Objectif : la recherche et la destruction des Groupes Armées Terroristes (GAT) et leurs sanctuaires. Le résultat est là : les terroristes, de plus en plus fébriles, sont en débandade dans tous les secteurs.

 Keletigui et Maliko : déluge de feu

Ceste nouvelle posture de l’armée est illustrée par deux opérations : Keletigui et Maliko. Elle mobilise d’importants moyens terrestres en hommes et en matériels. Ils sont soutenus par l’aviation dont l’apport est entrain de changer fondamentalement les rapports de force sur le terrain.

Selon les explications de l’armée, l’opération « Kélétigui » est intervenue à un moment où les actions des groupes armées terroristes avaient déjà marqué tout le centre du pays avant de s’éteindre à l’ouest, dans le secteur de Nara puis au sud dans les régions de Koutiala et de Sikasso. Elle a pour mission de neutraliser les combattants des GAT et détruire les sanctuaires identifiés dans le théâtre Centre et dans la zone sud. Les attaques de GAT et les conflits intercommunautaires ont connu une diminution significative dans le théâtre-centre.

Résultat ? Au cours des différentes opérations « Kélétigui » depuis le début du 25 décembre 2021, les FAMA ont neutralisé sur le théâtre Centre et Zone Sud 208 terroristes, 108 ont été interpellés, 28 véhicules et 94 motos récupérées, 61 minutions de plusieurs marques ont été saisies, 718 sacs de céréales extorques par les terroristes sous formes de « Zakat » ont été récupérés et 453 bétails.

Par ailleurs, dans la dynamique du démantèlement de tous les nids terroristes repérés, une patrouille de grande envergure a été mené dans la zone de Baoulé et au tour de la marre de Tonki située à une dizaine de km au Nord de Gomitra (axe Didiéni-Dièma). Cette reconnaissance offensive a été effectuée par le GTIA KELETIGUI 1 en collaboration avec d’autres forces d’intervention. Elle s’est déroulée du 21 au 28 mars 2022. L’objectif était de démanteler des plots logistiques terroristes qui tapissaient cette vaste zone forestière.

Face aux actions militaires en cours, les terroristes se faufilent soit parmi les populations, soit dans cette immense forêt qui s’étend à perte de vue. Grâce à ce coup de force, le GTIA KELETIGUI 1 et les forces d’intervention ont détruit plusieurs bases de ces obscurantistes dont le bilan se présente comme suit : 3 terroriste neutralisés, 8 suspects interpelés, récupérer des matériels de fabrication de mine et détruit à la suite, 4 fusils saisis, 2 EEI détruits par l’équipe EOD, 5 motos dont 3 détruites.

Quant à l’opération Maliko, elle concerne le secteur Est.  les différentes missions effectuées par les avions et les hélicoptères de combat de l’Armée de l’air à socoura, Boulkessi, Mondoro, Boni, Farabougou, Marébougou ou dans la forêt de Wagadou, ont permis de neutraliser des terroristes et de détruire leurs bases logistiques.

En outre, les unités FAMa ont contribué à des missions de sécurisation des personnes et des biens dans les localités et sur les routes nationales 16,17 et 20.

Suite aux opérations de sécurisation des FAMA du 24 au 28 février 2022, dans les zones d’Alatona, Niono, Bandiagara, Bankass, Mondoli et Koro, la situation sécurisation est calme mais imprévisible à cause de la pose des engins improvisés très élevée et le harcèlement des populations, précise l’Etat-major des armées.

Cependant la peur a changé de camp, l’ennemi est en fuite vers les frontières ou en dissimulation dans la population, le bilan fait état d’un véhicule FAMa touché par un EEI 08 terroristes neutralisés, 03 bases démantelés, 07 suspects arrêtées. 03 EEI détruits, 02 AK -47 téléphones, 03 détonateurs, 03 batteries de mise en œuvre d’EEI récupérés.

Par ailleurs, les opérations menées par les FAMAS dans la région de Tombouctou ont permis d’interpeller dans la journée du 27 février 2022 à Niafounké 04 présumés terroristes dont un logisticien tous à la disposition de la gendarmerie. Trois des quatre interpellés ont affirmé leur appartenance à un groupe terroriste.

En zone sud lors des missions de patrouilles dans la zone de Kignan, région de Sikasso 05 présumés terroristes ont été interpellés et mis à la disposition de la gendarmerie.

Mémé Sanogo

Source : L’Aube