Sécurisation du centre par les FAMA : chronique d’une offensive foudroyante

Depuis le mois de janvier 2022 les FAMA ont accentué la pression sur la horde de terroristes qui troublaient la quiétude des populations au Centre et même au Sud  du pays. L’on assiste, en effet, à des opérations d’envergure un peu partout à travers le pays. Objectif : Sécuriser les populations et renforcer la présence de l’Etat sur tout le territoire national. Retour sur les actions militaires marquantes de ces 3 dernières mois.  

De source sécuritaire, le samedi, 8 janvier 2022, une Base terroriste dans la zone de Sama a été détruite par une frappe aérienne de l’aviation des FAMA, au Nord-est de la localité de Sofara. Bilan : 26 terroristes neutralisés.

Le lendemain, 9 janvier 2022, lors des opérations de reconnaissance offensive dans les secteurs susceptibles d’abriter les groupes armés terroristes (GAT) dans la localité de Zantiguila Kabalé et plusieurs autres petits villages dans la commune de Danderesso, Région de Sikasso, les FAMA ont procédé au pilonnage de la colline de Kabalé et à la destruction d’une Base logistique ennemie du secteur.

Au cours de la même opération, deux suspects ont été interpellés et mis à la disposition de la prévôté.

Le 10 janvier 2022, aux environs des 6 Heures, les FAMA ont effectué des frappes aériennes sur un check-point faisant 05 victimes (terroristes). D’autres frappes dans la même journée dans le secteur de Songo, dans le Cercle de Bankass, ont permis de mettre hors d’état de nuire 6 terroristes.

Le mercredi 12 janvier 2022, les FAMA, dans leurs offensives contre les groupes armés terroristes (GAT), ont procédé à des frappes aériennes dans les zones de Sama, Sosso et Logori, dans le cercle de Bankass ayant fait plusieurs morts dont le n°2 de la Katiba Macina, Ousmane Sidibé dit Bobala, et plusieurs autres responsables terroristes.

« Lors d’une patrouille de reconnaissance offensive de l’opération KELETIGUI dans la zone Sud, précisément dans la localité de Tièré, frontalière du Burkina Faso, 01 pick-up immatriculé AG 6285 MD et 04 motos ont été récupérés lors de la fuite des GAT, 04 GAT ont été neutralisés et 03 suspects ont été interpellés et mis à la disposition de la prévôté. C’était le 14 janvier 2022 », a indiqué un communiqué de l’armée.

Opération Kèlètigui : les artilleurs se mettent en exergue

Le samedi 15 janvier 2022, les FAMаs ont procédé à la destruction de 02 bases logistiques terroristes dans la zone de Diabaly, Cercle de Niono. Le bilan de cette offensive : 1 élément des FAMA blessé.

Cette opération a permis de mettre hors d’état de nuire autres 9 terroristes et de récupérer 1 camion et 1 Pick-up, 57 téléphones portables et plusieurs armes, puis 1,5 tonne d’engrais servant à la fabrication d’Engins Explosifs Improvisés (EEI) ont été détruites.

Le 16 janvier 2022, dans le cadre de l’opération KELETIGUI et suivant une information faisant état de la présence ennemie dans la zone de Tarabakoro-Akor-Djeda, les FAMA en reconnaissance offensive ont été prises à partie par des tirs d’un groupe armé terroriste. Après avoir vigoureusement réagi, les FAMA ont neutralisé 14 GAT dont le chef de base Hadji Modibo BAH qui était fortement recherché par les services de sécurité en tant que coupable de plusieurs exactions contre les populations de Tarabakoro, Guiré, Bougoudjirė. Il était aussi impliqué dans plusieurs attaques des postes de sécurité de Guiré. Les FAMA ont également interpellé 9 autres présumés terroristes, puis ont récupéré 1 pick-up, 4 motos, 6 PM, 2 fusils de chasse.

Aussi, l’Etat-Major général des armées du Mali a informé l’opinion, à travers un communiqué, que la dynamique offensive de recherche et de destruction des sanctuaires terroriste se poursuit dans le cadre du plan Maliko et de l’opération Kélétigui. « Les groupes armés terroriste (GAT) sont de plus en plus en débandade et adoptent l’évitement comme mode d’action avec des capacités de nuisances reposant sur la pose d’engin explosifs improvisés (EEI), les tirs indirects et les sabotages des pilonnes de communication GSM », ajoute la Dirpa.

Depuis le dernier communiqué en date du 31 janvier, poursuit-elle, en plus des activités de routines de sécurisations des foires, d’escortes, de relèves des unités, des patrouilles et de lutte contre la contrebande, exploitation des renseignements et les opérations aéroterrestres, particulièrement en zones Centre et Sud avec des actions majeures se résument comme suit :

Au niveau du “théâtre est” de l’opération Maliko, une intervention aéroterrestre de l’unité légère d’intervention des FAMa (ULRI) et des Forces Takuba dans le secteur d’Indelimane a permis de tuer 20 terroristes et d’en interpeller trois.

Elle a aussi permis la destruction de 9 motos et deux véhicules à essence dont un équipé d’une mitrailleuse. L’opération a également permis de récupérer des engins à deux et quatre roues ainsi que 17 armes automatiques.

Dans la région de Mopti, une reconnaissance offensive a coûté la vie à trois terroristes dont un  qui était “activement recherché” pour la pose des mines artisanales et des exactions sur les populations dans la zone de Koro (Centre).

Dans la région de Ségou, des offensives des FAMa ont permis de tuer trois terroristes, de récupérer plusieurs tonnes de vivres, du bétail pris aux populations et des sacs d’engrais utilisés pour la fabrication de mines artisanales.

Dans les zones du sud (Sikasso, Bougouni et Koutiala), des opérations de reconnaissance offensive ont permis de détruire trois plots logistiques terroristes et de récupérer 260 têtes de bovins.

Dans la région de Nara, une reconnaissance offensive au Nord et à la lisière de la forêt du Ouagadou a permis l’interpellation de 18 personnes dont 2 maliens et 16 mauritaniens, la récupération de trois véhicules, une moto, un fusil…, tous mis à la disposition de la gendarmerie et libérés après des enquêtes.

Dans la région de Sikasso, Bougouni et Koutiala : « Lors des opérations de reconnaissance offensive dans les collines de Tandio, les FAMa ont détruit 3 plots logistiques terroristes. Une mission d’intervention a récupéré 260 têtes de bovins volés entre Niéna et Blendio ».

Par ailleurs, les multiples interventions des FAMa particulièrement dans Centre (Mopti et Ségou) ont permis de récupérer environ 100 tonnes de céréales représentant les Zakat collectées de force aux populations et stockées dans des refuges terroristes

L’armée assure que la population “ces opérations se poursuivront sur toute l’étendue du territoire de l’Opération Maliko” et que les FAMa resteront fidèles à “leur serment de sécurisation” des personnes et de leurs biens.

Mardi 22 février dernier, l’Armée malienne a annoncé, dans un communiqué, avoir « neutralisé » ou arrêté des « terroristes » à l’issue des opérations effectuées au cours de ces derniers jours, dans les Régions de Tombouctou, Ségou, Mopti, Bandiagara et au Nord-est de Bamako.

Selon un communiqué de l’Etat-major Général des Armées, qui avait déjà annoncé avoir tué près de 60 « terroristes » dans le Nord du Mali, courant semaine dernière, « les Forces Armées Maliennes (FAMA) continuent de consolider les acquis opérationnels face à des terroristes de plus en plus fébriles, en débandade, adoptant l’évitement et se dissimulant dans la population en mode d’actions ».

Dans les Régions de Ségou, Mopti et  Bandiagara, « 19 terroristes ont été neutralisés » et « 15 Bases terroristes démantelées ». L’Armée annonce également qu’il y a eu « 34 motos récupérées, 15 autres détruites et 37 téléphones récupérés ».

Dans la Région de Tombouctou, « les efforts ont porté sur la précision des renseignements ayant conduit à l’arrestation de 8 terroristes ».

Toutefois, huit soldats maliens ont été tués et près de 60 « terroristes neutralisés » dans le Nord du pays lors d’une opération de l’aviation malienne, dans une zone où des dizaines de civils sont morts la semaine dernière. L’annonce a été faite, le vendredi dernier, par l’Armée malienne.

L’aviation militaire est intervenue, vendredi dernier, pour détruire une « Base terroriste » près du Burkina Faso et du Niger où « des violents combats ont ensuite fait « 8 morts » chez les soldats et « 57 terroristes neutralisés », selon un communiqué de l’Armée.

Cette intervention était « au profit d’une patrouille accrochée par des Hommes armés non identifiés dans le Secteur d’Archam, à l’Ouest de Tessit », à quelques dizaines de kilomètres des frontières maliennes avec le Burkina Faso.

208 terroristes tués et…

Deux cents huit terroristes ont été tués par les Forces Armées Maliennes (FAMA), du 25 décembre 2021 à février 2022. « C’est à l’issue de plusieurs opérations menées dans diverses Régions du pays », avait indiqué, le jeudi 17 février 2022, le Patron de la Direction de l’Information et des Relations Publiques des Armées (DIRPA), lors d’une rencontre avec la presse.

Selon le Colonel Souleymane Dembélé, sur ces 208 terroristes éliminés, 142 l’ont été dans l’opération  »Kélétigui » menée au Centre du pays et 66 dans la Zone Sud (Koulikoro, Sikasso, Kayes…).

Durant la même période, les FAMA ont également procédé à 108 interpellations. 47 armes ainsi que des munitions, 28 véhicules, 94 motos, 718 sacs de céréales ayant été pris aux populations comme « Zakat » par les Extrémistes avec 453 têtes de Bovins et Ovins ont été récupérés lors de ces offensives réalisées dans le cadre de la nouvelle opération dénommée « Kélétigui ».

Toujours, selon le patron de la DIRPA, « ces exploits » sur les théâtres des opérations confirment la montée en puissance des FAMA. Une situation rendue possible, a souligné le Colonel Souleymane Dembélé aux médias, par l’acquisition De nouveaux équipements (4 hélicoptères sortis d’usine, d’engins blindés et engins légers), le réarmement moral des troupes, l’amélioration des conditions de vie et de travail des Hommes et les efforts de restructuration visant tous les compartiments des Forces de Défense et de Sécurité (FDS) du pays.

Quelques 208 autres présumés terroristes ont été neutralisés par les FAMA du 25 décembre 2021 au 15 février 2022. « C’est dans le cadre de l’Opération Kélétigui, essentiellement dans les Régions du Centre et du Sud du pays », a déclaré le Colonel Souleymane Dembélé.

« Les FAMA ont neutralisé, du 25 décembre à nos jours, 142 terroristes, dans le Centre et 66 terroristes dans la Zone sud, dans les Régions de Sikasso, Kayes et Koulikoro. 78 interpellations ont été faites dans le Centre du pays et 30 autres dans le Sud du pays sur un effectif de 108 terroristes interpellés et une trentaine de sanctuaires détruits », a précisé le Colonel Souleymane Dembélé.

En outre, il souligne qu’« après ces interpellations, il y a quelques jours, deux ou trois Ministres mauritaniens étaient venus au Mali accusant les FAMA d’exactions ou d’assassinats sur des populations mauritaniennes. Effectivement, parmi ces interpellations figuraient beaucoup de Mauritaniens qui ont été capturés puis relâchés et remis aux Autorités mauritaniennes ».

« Au cours de ces opérations, 61 armes ont été récupérées ainsi que des milliers de munitions ; 28 véhicules militaires et privés, 94 motos dont 4 tricycles qui servaient de moyens de transport ainsi que 2 à 3 tonnes d’engrais chimiques qui servaient de fabrication d’engins explosifs improvisés ont été récupérés », poursuit-il. Et d’ajouter que, cependant, « cette offensive des Forces Armées Maliennes a permis également de récupérer 453 Bétails dans le Centre et le Sud du pays. Et il y ajouta que « la situation sécuritaire de ces derniers mois est marquée par une offensive des FAMA en vue de rechercher et de détruire des Groupes armés terroristes et leurs sanctuaires sur des espaces situés dans le Centre et le Sud du Mali ».

La traque aux djihadistes se poursuive

Depuis le 22 mars 2022, en plus des activités de routine de sécurisation de foires, d’escortes, des relèves…, les forces armées maliennes (FAMa) ont visé le cœur du dispositif des terroristes avec de résultats très satisfaisants.

En effet, en zone sud, des frappes aériennes suivies de reconnaissances offensives terrestres dans la boucle du Baoulé et dans la forêt de Gomitra, dans le cercle de Diéma, récemment devenus une zone de repli, ont permis de démanteler 04 bases terroristes.

A l’issue de l’opération, 03 terroristes ont été neutralisés, 11 suspects interpellés, dont 08 relâchés, 03 sacs d’engrais, divers matériaux servant à la fabrication d’engins explosifs improvisés (EEI), 02 motos, 04 fusils de chasse, 02 pistolets mitrailleurs (PM), 06 téléphones, des vivres récupérés et 03 engins explosifs improvisés (EEI) détruits.

Dans un communiqué publié le 29 mars dernier, la Direction de l’information et des relations publiques des armées (Dirpa) précise que des opérations de consolidation des acquis sécuritaires et de réassurance des populations ont été menées dans différents secteurs des régions de Sikasso, Bougouni et Koutiala.

Aussi, sur le Théâtre Est de l’opération Maliko, les priorités opérationnelles ont porté sur la surveillance et la précision des renseignements dans la zone des trois (03) frontières, la consolidation du poste FAMa de Tessit, l’exploitation des acquis de la vigoureuse réaction des FAMa contre l’attaque du checkpoint de la sortie Ménaka à Ansongo.

Sur le Théâtre Centre de l’opération Maliko, ajoute le communiqué de la dirpa, la précision du renseignement pendant les reconnaissances offensives dans le cercle de Diré, Tonka et Goundam a permis interpelés 04 suspects terroristes, notamment Amadou Boubacar Diallo (poseur d’EEI), Hassane Amadou Diallo, Maloud Cissé, Hamadoun Diallo, 04 batteries, du matériel de communication et des rouleaux de fils conducteur servant à la fabrication d’EEI récupérés.

Dans la zone inondée de Niono, des villages de Faba Koura, Faba Koro et Niebébougou, permanemment harcelés par les terroristes, les reconnaissances offensives ont permis de détruire les positions des assaillants et de desserrer l’étau sur les populations avec un bilan de 04 terroristes neutralisés ; 06 suspects terroristes interpelés, 03 AK 47,01 véhicule KIA et 02 véhicules récupérés, 04 EEI détruits.

« À la limite du cercle de Tominian et de Yorosso, les unités FAMa ont réagi vigoureusement à une attaque terroriste à l’abordage de la position suspecte faisant un bilan de 14 terroristes neutralisés, 03 suspects terroristes interpellés, 12 motos incendiées ; 01 fusil mitrailleur (FM), 01 AK47, 04 carabines chinoises, 03 talkies de longue portée, 23 téléphones portables, 01 ordinateur portable, 05 clés USB et 02 disques durs », indique-t-on dans le communiqué.

L’Etat-major général des armées,  à travers la Dirpa, rassure que les actions de recherches de renseignements, surveillance, poursuite et neutralisation des terroristes dans leurs sanctuaires et leur interpellation dans les zones urbaines se poursuivront et que les FAMA s’adapteront aux modes d’action des terroristes.

Mohamed Sylla

Source : L’Aube

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *