Mali: la 7ème édition du festival Ogobagna lancée

Le Premier ministre, Chef du gouvernement, Dr Choguel Kokalla Maïga, a présidé le 24 janvier 2022 au lancement de la 7ème édition du festival culturel dogon ‘’Ogobagna’’ sur la place du cinquantenaire, sous le thème : «Rôle de la Femme dans nos sociétés traditionnelles ».

C’est donc parti pour une semaine de découverte de la riche culture Dogon ici à Bamako, à travers le festival culturel dogon dénommé Ogobagna. Riche en événement, cette 7ème édition a regroupé plusieurs personnalités, vêtues en tenues traditionnelles dogon. Il s’agit, entre autres, des ministres et anciens ministres ; des diplomates accrédités au Mali ; des anciens députés ; des membres du Conseil National de Transition (CNT) ; des élus communaux et des responsables d’associations ont pris part à l’ouverture de cet événement traditionnel.

Pour ce faire, plusieurs activités sont au programme pour assurer le divertissement et promouvoir la paix et la cohésion sociale. Il s’agit des conférences débats ; des prestations artistiques, notamment les parades de Masques Dogon ; des concerts géants ; de la lutte traditionnelle Dogon et d’une foire d’exposition sur l’esplanade de la place du cinquantenaire pour permettre la vente des objets d’arts culturels.

Tenu dans un contexte particulièrement difficile pour le Mali comme la plupart des éditions précédentes, le festival Ogobagna revient toujours avec plus d’ambition pour porter haut le flambeau de la Culture Malienne. Ainsi pour cette 7ème édition, les Soninkés ont été désignés comme Ethnie d’honneur.

Pour Dr Choguel Kokalla Maïga, Premier ministre, ce festival s’inscrit en droite ligne, avec les objectifs du gouvernement et le président de la transition qui œuvrent pour la paix et la cohésion sociale. «Je me réjouis de la tenue régulière de ce festival qui vise à préserver les valeurs ancestrales du Mali, symbole de la résistance. Car, une société sans culture est comme un arbre sans racine. Ogobagna est un immense chantier de résistance, et de la reconstruction de l’homme malien », a-t-il souligné.

Amadou Kodio /Afrikinfos-Mali