Organisation des élections crédibles et transparentes : le ministre Abdoulaye Maïga à pied d’œuvre

Le ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, le lieutenant-colonel Abdoulaye Maïga, accompagné d’une forte délégation, s’est rendu ce mardi 10 août 2021 à Tombouctou. Au cours de ladite visite, il a rencontré les forces  vives de la région.

Le renforcement de la sécurité sur le territoire national ; l’organisation des prochaines élections générales, le retour de l’administration ainsi que les services sociaux de base dans les zones de conflit, tels étaient entre autres sujets qui ont marqué  les séances de rencontres que le ministre Maïga et sa délégation ont organisées.

En effet, face aux forces vives de la région, le chef du département a rassuré quant au retour de l’administration dans les zones où elle est absente et affirmé que le renforcement de la sécurité sur l’étendue des régions de Tombouctou et Taoudéni est le préalable à l’organisation d’élections crédibles et transparentes.

Aussi, le colonel Abdoulaye Maïga  a affirmé  que le gouvernement travaillait  d’arrache-pied pour que le calendrier électoral soit respecté. « Si nous voulons organiser des élections crédibles, justes et transparentes aux échéances prévues, conformément à l’engagement pris par le président de la transition, son excellence, le colonel Assimi Goïta, chef de l’Etat, engagement confirmé par le Dr Choguel Kokalla Maïga, Premier ministre, chef du gouvernement, il est important de sécuriser le territoire national. C’est un prérequis, il faut nécessairement améliorer la problématique de la sécurité. Et cela passe par le retour de l’administration et des services sociaux de base », a-t-il dit.

« Pour la date des élections, le Premier ministre a été très clair. Selon lui,  le calendrier n’a pas changé. Il a ainsi rassuré que le gouvernement travaille d’arrache-pied pour respecter tous ces engagements, y compris le chronogramme des élections qui a été établi en avril 2021. Mais, encore une fois, il ne faudrait pas voir le calendrier comme étant une loi. Un calendrier, ce sont des estimations, des prévisions, et s’il y a des orientations à prendre. Le moment venu, je pense que les plus hautes autorités décideront de ces orientations. Pour le moment, il n’y a pas de calendrier bis. Le calendrier que nous avons, il est toujours d’actualité », a déclaré Lt-Col. Abdoulaye Maïga.

A O

Source : Ziré

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *