L’An I de Dr. Boubou Cissé à la tête du gouvernement : Des efforts louables malgré un contexte difficile

De l’organisation du Dialogue national inclusif en passant par la tenue des élections législatives, le Premier ministre, Dr. Boubou Cissé, a, en une année, réussi à faire bouger les lignes, malgré un environnement difficile. Son maintien à la Primature est alors plus qu’une nécessité.

Nommé le 22 avril 2019 en remplacement de Soumeylou Boubèye Maïga, le Premier ministre, Dr. Boubou Cissé, a, en une année, su donner une nouvelle impulsion à l’action gouvernementale. Dès sa prise de fonction, le chef du gouvernement s’est battu sur plusieurs fronts : l’organisation du Dialogue national inclusif, la tenue des élections législatives, la lutte contre l’insécurité et la corruption.

Sur ces trois points, le Premier ministre Dr. Boubou Cissé a eu des résultats forts appréciables. Si l’insécurité n’est pas totalement endiguée, il est loisible de constater que le front sécuritaire connaît une certaine accalmie. Les tueries de masse depuis sa prise de fonction se font de plus en plus rares. L’armée a repris du poil de la bête et commence à donner du fil à retordre aux forces du mal.

L’organisation du Dialogue national inclusif, la tenue des élections législatives et la baisse de la tension politique dans le pays sont aussi à mettre à son crédit. La lutte contre la corruption a connu également une évolution avec l’arrestation de plusieurs personnalités soupçonnées de détournement de fonds.

Sur le plan économique, malgré le contexte difficile, Dr. Boubou Cissé, grâce à son imagination, a su maintenir à flot les caisses de l’Etat. Il a réussi à convaincre les bailleurs de fonds à revenir au Mali. C’est ce qui explique les nombreuses signatures de financement entre les partenaires techniques et financiers et le Mali.

La crise scolaire, du fait des grèves successives des syndicats des enseignants signataires du 15 octobre, reste le seul point noir de sa gestion. Ce qui ne devrait toutefois pas empêcher le président de la République, Ibrahim Boubacar Kéïta, de lui renouveler sa confiance après la rentrée parlementaire.

Plus qu’une nécessité le maintien de Dr. Boubou Cissé s’impose. Ce pour plusieurs raisons. D’abord rompu à la tâche, le Premier ministre n’a plus de temps à perdre pour retrouver ses marques. Ensuite, il n’a pas d’agenda caché. Il travaille exclusivement pour la réussite du quinquennat du chef de l’Etat.

De l’avis des observateurs politiques, le pragmatisme de Dr. Boubou Cissé se mesure à sa détermination d’honorer la mission à lui confiée par le président de la République. C’est peut-être ce qui explique sa présence dans le gouvernement depuis 2013.

Abdrahamane SISSOKO

Le wagadou