Gao : le marché de légumes ravagé par les flammes

Le marché de légumes de Gao a pris feu ce mercredi 07 février-2024. D’énormes dégâts ont été causés par cet incendie qui a totalement dévasté tout le marché de légumes. Selon certaines sources sur place, le drame aurait été provoqué par un cour circuit.

C’est aux environs de 11h, que le drame est survenu dans la cité des Askia. Le marché de légumes de la ville a été consumé par le feu. Aussitôt la nouvelle annoncée, le gouverneur de la région accompagné du premier adjoint au maire de la commune urbaine s’est rendu sur place pour constater les dégâts et apporter son soutien aux sinistrés. Selon, les autorités communales, les dégâts enregistrés sont importants.

«Les pertes sont énormes, c’est incommensurable, on a vu le président du GIE, on a échangé avec la protection civile pour le moment on est pas parvenus à dénombrer, nous sommes venus pour réconforter et encourager la population ce n’est pas une personne mais toute la ville de Gao qui est affectée», affirme Bouya Ben premier adjoint du maire de la commune urbaine de Gao.

Une vue des dégâts

Le lieutenant-colonel Mamadou Keita directeur régionale de la protection civile de Gao, déclare que c’est un important dispositif qui a été déployé pour maîtriser ce feu. «Nous avons une citerne de 6000 litres, deux citernes de 3500 litres, deux citernes de 18000 litres des famas, plus une citerne de 10.000 litres ,les moyens sont vraiment à hauteur de souhait », explique-t-il. Il ajoute que l’incendie est arrivé à un moment où les vents sont fréquents dans la zone. « A Gao actuellement, le vent souffle énormément, nous avons rapproché les kiosques et les boutiques un à un. Jusqu’à l’heure ou je vous parle nous n’avons pas enregistré un cas de décès »

Il faut rappeler que cet incendie, s’est produit à un même moment où les populations font face à une cherté des produits alimentaires. Une situation provoquée par le blocus imposé par les groupes armés sur les différents axes routiers.

Source : Studio Tamani

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *