Mali : le Pôle national de lutte contre la cybercriminalité reçoit 232 plaintes en sept mois

Le procureur du Pôle national de lutte contre la cybercriminalité du Mali, Dr Adama Coulibaly, a déclaré dans une conférence de presse, le 10 Janvier 2024, avoir reçu 232 plaintes, dont 28 ont fait l’objet de jugement et 14 procédures sont devant les magistrats instructeurs. . «Notre saisine n’est pas liée forcément à la présentation d’une plainte. Il suffit qu’il ait une infraction à la loi pour que nous poursuivions», a-t-il expliqué.

Dr Adama Coulibaly a également ajouté : «Il y a des poursuites sans que des mesures de contrainte qu’on appelle communément les mandats de dépôt ne soient décernés… La particularité est que nous sommes dans un secteur à fort résonnance. Nous sommes avec les professionnels des médias, des activistes, des influenceurs, des chanteurs, des comédiens, des leaders d’opinion dont les activités sont visibles. Ce qui fait que par ricochet chaque fois que nous posons un acte, il est médiatisé».

Il estime :  «Je comprends que la liberté est la chose la plus précieuse, mais force doit rester à la loi… Si j’estime qu’il faut poursuivre quelqu’un, ni mon chef direct qui est le procureur général, ni le ministre de la Justice, Garde des sceaux, ne doit pouvoir me dire de ne pas poursuivre. Par contre, on peut me demander d’ouvrir des procédures».

Pour lui, conformément à la loi 0046 du 7 juillet 2000, il n’est pas nécessaire de nommer la personne en cas d’atteinte à l’honneur et à la dignité si les indications peuvent permettre de savoir de qui vous parlez, même si vous dites de manière dubitative. « Idem si vous tenez des propos susceptibles de troubler l’ordre public. Même les infractions connexes aux infractions cybercriminelles rentrent de facto dans notre champ de compétence. Personne n’est empêchée de s’exprimer mais seulement à condition de ne pas porter atteinte à l’honneur et à la dignité d’autrui », ajoute-t-il.

Ismaël Traoré / Afrikinfos-Mali

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *