Des localités du nord et du centre toujours sous l’emprise de présumés jihadistes

La présence des groupes terroristes reste toujours d’actualité dans certaines localités du nord et du centre du Mali. C’est le cas à Tessit, affirment les autorités de cette localité. Par contre, le calme est revenu à Dogofry, Farabougou et Kouakourou dans le centre du pays, indiquent des sources locales.

À Tessit, dans le nord du pays, des autorités locales se disent inquiètes de la détérioration de la situation humanitaire dans certaines localités du cercle. Selon elles, les prix de denrées alimentaires ont augmenté depuis le début des affrontements meurtriers entre groupes terroristes. Au même moment, les populations se disent confrontées à un problème d’acheminement de l’aide humanitaire lié à la gestion de l’escorte. Une situation qui complique davantage l’assistance des familles en détresse, affirme un élu local.

Mais, à Dogofry, Kouakourou et Farabougou, dans le centre du pays, les populations vaquent aujourd’hui normalement à leurs occupations, soulignent des sources locales. Toutes les activités qui étaient suspendues notamment la foire hebdomadaire et les travaux champêtres ont repris depuis un moment. Toutefois les attaques continuent, précisent les mêmes sources.

Cinq civils ont été tués et quatre autres blessés ce lundi 13 février à Soumouni, dans la commune de Macina, région de Ségou. De sources locales, l’incident a eu lieu après le passage d’une patrouille militaire dans la zone.

Les populations ont « besoin d’assistance humanitaire »

La situation humanitaire à Tessit est « préoccupante », c’est du moins ce qu’affirme Ismail Ag Mohamed, adjoint au maire de la commune. Il affirme que les ressortissants de la localité ont acheminé des vivres aux populations assiégées sous escorte militaire.

Source : Studio Tamani

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *