Mali : Accountability-Lab lance ‘’Voice 2 Rep’’ pour la promotion de la gouvernance, de l’Etat de droit et de l’intégrité

à la une Actualités Au Mali Flash infos Infos en continus Société

Le 18 Janvier 2023, Accountability-Lab Mali, en partenariat avec NED, a lancé un nouveau programme appelé  ‘’Voice 2 Rep’’. Il s’agit, à avec cette initiative, de promouvoir la gouvernance, l’Etat de droit et l’intégrité au Mali à travers la musique.

« Il s’agit d’utiliser sa voix pour se représenter, se présenter, se faire entendre et se faire voir également », précise Mme Doussouba Konaté, Directrice Pays d’Accountability-Lab Mali, qui  a pour mission de faire la promotion de la bonne gouvernance ; de la redevabilité et de l’intégrité.

Selon elle, le Mali est un pays qui a une longue tradition de culture musicale. Cette tradition de culture musicale, ajoute-t-elle, est reconnue à travers le monde entier. « A travers ce programme, il s’agit d’utiliser la musique pour pouvoir parler de thématiques comme la redevabilité, la démocratie et les élections. Il y a toujours l’envie de chercher des approches innovatrices, créatives pour pouvoir parler de ces enjeux. Quand on parle de redevabilité, de démocratie, d’élections, tout le monde, sans exception, est concerné », précise-t-elle. (

La Directrice Pays d’Accountability-Lab Mali estime également que Voice 2 Rep consiste à utiliser la musique pour faire passer des messages en vue d’amener les gens à se sentir concernés par les différentes problématiques, les défis et enjeux auxquels le Mali fait face.

Pour Mme Coulibaly Nafissatou Traoré, chargée du programme ‘’Voice 2 Rep’’, il s’agit d’un concours de musique qui vise à sélectionner les jeunes talentueux pour plaider en faveur de la redevabilité, de la bonne gouvernance et de la démocratie. « Nous voulons renforcer leur capacité à faire la pression et à défendre leurs intérêts. Nous voulons qu’ils puissent avoir une voix confiante pouvoir changer les comportements et les politiques », souligne-t-elle.

Selon elle, les jeunes articles qui seront sélectionnés seront coachés par des professionnels de la musique tout au long du programme. Il s’agit, pour la chargée du programme, d’amener ces artistes à produire sur des thématiques relatives aux élections ; à la bonne gouvernance et à la démocratie. « Après la phase de sensibilisation, le jury  sélectionnera les cinq meilleurs articles pour faire des prestations devant le grand public », précise-t-elle.

Dans son intervention, M. Massamou Wallé Diallo, professeur de musique, a noté que ce programme donnera une grande chance aux jeunes qui ont comme ambition de faire de la musique. « Au Mali, on assiste à des musiques bâclées, non seulement du point de vue rythme, mais aussi du point de vue contenu. Après les premiers musiciens, Ali Farka Touré, Oumou Sangaré, Salif Keïta et tant d’autres, aujourd’hui, on assiste à un déclin de la musique malienne. A l’étranger, on entend plus parler des grands musiciens maliens. Parce que les jeunes ne font plus de la musique purement malienne, ils font de la musique étrangère. Le rythme est étranger, ils chantent seulement en bambara, en dôgônô, en sonrhaï, en peulh… Ils ne reprennent que les anciennes musiques en changeant le contenu », a-t-il déclaré.

Ainsi, M. Massamou Wallé Diallo  estime que ce programme est une grande opportunité pour les jeunes artistes. « Il s’agit de les amener à créer, à composer à partir de nos valeurs culturelles à l’aide de nos instruments musicaux traditionnels », conclue-t-il.

 Ousmane BALLO / Afrikinfos-Mali

Last Updated on 20/01/2023 by Ousmane BALLO