Mali : quelles conséquences de la suspension de l’aide publique française ?

La France a annoncé la suspension de son aide publique au développement destinée au Mali, ce jeudi 17 novembre. Le ministère français des affaires étrangères, justifie cette décision par « le recours des autorités maliennes au groupe paramilitaire russe Wagner ». Un collectif de 35 ONG françaises actives au Mali et dans le monde exige du Président français de « revoir sa position ».

Selon le Collectif d’ONG cette suspension de l’aide publique au développement entraînera l’arrêt d’activités essentielles des populations en situation de grande pauvreté. Il ajoute en outre que plus de 7,5 millions de maliens ont besoin d’assistance soit plus de 35 % de la population.

Dans un courrier adressé à Emmanuel Macron, le 15 novembre ces Organisations déplorent la décision tout en lui demandant de revoir sa position. Le ministre français des affaires étrangères rassure avoir maintenu son « aide humanitaire » et quelques soutiens à « des organisations de la société civile maliennes ».

Des conséquences sur les investissements publics

Selon le départemant des affaires étrangères, l’Agence française de développement a octroyé au Mali entre 2013 et 2017, plus de 310 milliards FCFA. En 2020, le Mali a reçu 121 millions de dollars environ 78 milliards de franc CFA d’aide au développement de la France, rapporte l’Organisation de coopération et de développement économiques OCDE.

Les relations entre Bamako et Paris se sont considérablement dégradées, depuis plusieurs mois.

« La suspension de cette aide aura des lourdes conséquences » préviennent des économistes. Selon eux, près 60% des investissements publics sont effectués par cette assistance extérieure. Ces observateurs invitent, par ailleurs, les autorités à sortir de la dépendance économique. Ils appellent à la mobilisation des ressources internes notamment les recettes fiscales.

Source : Studio Tamani