Burkina Faso : 21 “terroristes” neutralisés et 6 militaires tués en un mois

L’armée burkinabè a annoncé vendredi, avoir neutralisé 21 “terroristes”, dans plusieurs opérations offensives effectuées durant la période du 15 octobre au 15 novembre 2022, qui ont également coûté la vie à 14 éléments des forces de défense et de sécurité dont six militaires.

Selon le bulletin mensuel de l’armée burkinabè, le groupement de Forces du Secteur Ouest et Sud (GFSOS) a conduit fin septembre une importante opération de sécurisation dans les zones de Koumbia (Province du Tuy, région des Hauts-Bassins) et Boromo (Province des Balé, région de la Boucle du Mouhoun).

L’opération, qui a mobilisé plusieurs unités tactiques, avait pour objectif de traquer les individus armés qui effectuent depuis quelques temps des incursions dans certaines localités de la zone, troublant la quiétude des populations.

“L’opération se poursuit avec un bilan de 21 terroristes neutralisés à ce jour, des armements, des munitions et une quinzaine de motos récupérés, ainsi que des moyens de communication”, indique le bulletin de l’armée qui précise que 520 kg de chanvre indien ont également été saisis.

Une contre-offensive a, en outre, été lancée contre un groupe de “terroristes” qui a effectué une incursion dans la ville de Yako (Province du Passoré, région du Nord) le 10 novembre 2022.

Après avoir effectué des tirs sur les locaux de la Brigade Territoriale de gendarmerie de la ville, les “terroristes” se sont retranchés dans leur refuge dans les environs de “La Toden” et un assaut a été lancé par les unités venues en renfort sur ledit refuge dans la matinée du 11 novembre 2022.

L’armée indique, en outre, qu’une unité du détachement militaire de Soudougui (Province du Koulpelgo, région du Centre-Est) et un groupe de Volontaires pour la défense de la patrie (VDP, supplétifs de l’armée) ont été attaqués le 05 novembre courant lors d’une mission de reconnaissance près de la localité de Bagamoussa. “06 militaires et 08 VDP ont perdu la vie lors de cet incident au cours duquel plusieurs terroristes ont été abattus”, a précisé l’armée.

La situation sécuritaire est marquée par des attaques terroristes depuis 2015 dans plusieurs régions du Burkina Faso. Ces attaques ont fait de nombreuses victimes et des milliers de déplacés internes, alors que plus de 40% du territoire échappe au contrôle de l’Etat, selon des chiffres officiels.

Fin octobre, le gouvernement a lancé le recrutement de 50 mille combattants volontaires pour la défense de la patrie (VDP, supplétifs de l’armée) pour épauler l’armée dans la lutte contre le terrorisme.

AA/Ouagadougou/Dramane Traoré

Source: aa.com