Prise en charge des victimes de violences basées sur le genre : l’ONG AFB et ses partenaires forment des relais locaux

Dans le souci d’une meilleure prévention de mortalité maternelle et infantile et de prise en charge des victimes de violences basées sur le genre, l’ONG Association Femmes Battues (AFB), en partenariat avec la Croix Rouge malienne et l’Agence française de Développement, organise de séries de formations de trois jours dans les Communes I et V du District de Bamako.  L’ouverture officielle de la formation pour la Commune I a eu lieu le 23 février 2022.

Des leaders communautaires et religieux, des groupements féminins, des jeunes, ainsi que des associations de Santé Communautaire (ASCO) des Communes I et V du District de Bamako, sont entre autres, les bénéficiaires de cette série de formations. Une formation à travers laquelle, l’ONG Femmes Battues vise à préparer des prestataires de services et formateurs afin de renforcer leurs compétences en matière de sensibilisation et de prise en charge psychosociale des victimes de violences basées sur le genre.

Selon le chargé de projet/programme de l’Association Femmes Battues, Mahamadou Karambé, en tout, quatre-vingt participants vont prendre part à cette formation, dont trente-cinq participants en Commune I et quarante-cinq en Commune V. Les thèmes retenus, a-t-il précisé, sont, entre autres, la communication, les techniques de sensibilisation au niveau de la Communauté, les prises en charge de la question genre, la prise en charge en psychosociale, etc.

Selon lui, les participants seront constitués en seize  noyaux pour servir de relais, dont les rôles seront d’identifier les problèmes liés à la thématique genre et venir en appui aux victimes de toutes formes de violence basée sur le genre en les orientant vers des structures de prise en charge. « C’est un programme qui se déroule dans trois pays de la sous-région à savoir le Mali, la Mauritanie et le Niger. En effet, la Croix-Rouge à travers le projet ‘’Progress’’ qui, en constatant nos actions sur le terrain, nous a approchés pour qu’on puisse travailler ensemble. C’est un programme qui est mis en œuvre avec la participation des Centres de Santé de référence (CSRéf) et des Centres de Santé Communautaires (CSCOM). L’objectif est de protéger la santé mère-enfant ; de s’occuper de la planification familiale ; de lutter contre les violences sexuelles et les violences basées sur le genre », a-t-il expliqué.

Mme Dembélé Awa Sanogo, responsable psychosociale et genre du projet Progress au niveau de la Croix-Rouge Malienne, a tenu à expliquer : « Cette formation a été motivée par le fait qu’aujourd’hui, nous constatons beaucoup de problèmes liés aux genres, à savoir : les maladies infantiles ; les maladies sexuellement transmissibles et tout ce qui relève des questions relatives aux droits de la Femme et aux questions genres. »

Amadou Kodio

Source : Ziré