Collectivité régionale de Ségou : les recommandations du BVG mises en œuvre à 60%

Selon le Bureau du Vérificateur général (BVG), les recommandations formulées par sa mission de vérification intégrée (Performance et Conformité) de la gestion de la Collectivité de la Région de Ségou, effectuée en 2019 sur la période allant de janvier 2016 à décembre 2018 ont été mises en œuvre à hauteur de 60%. C’est ce qui ressort du rapport d’une autre mission de vérification de suivi de mise en œuvre de recommandations.

Cette vérification dans le rapport a été rendu public le 1er décembre 2021, a été, selon le Vérificateur général, Samba Alhamdou Baby, initié pour faire le suivi de la mise en œuvre des recommandations issues de la vérification intégrée (Performance et Conformité) de la gestion de la Collectivité régionale de Ségou, de la période allant de janvier 2016 à décembre 2018.

« La présente vérification a pour objet le suivi des recommandations formulées par la mission de vérification intégrée (Performance et Conformité) de la gestion de la Collectivité Région de Ségou, effectuée en 2019 sur la période allant de janvier 2016 à décembre 2018. Elle a pour objectif de s’assurer que les recommandations formulées lors de la vérification intégrée (Performance et Conformité) de la gestion de la Collectivité Régional de Ségou ont été mises en œuvre et que les faiblesses constatées ont été corrigées», peut-on lire dans le rapport.

Aussi, le document précise que le taux des recommandations entièrement mises en œuvre est de 60%. « En effet, sur vingt (20) recommandations formulées par la mission initiale, quinze (15) recommandations sont applicables et cinq (5) sont sans objet. Sur les quinze (15) recommandations applicables, neuf (9) sont entièrement mises en œuvre, deux (02) sont partiellement mises en œuvre et quatre (4) ne sont pas mises en œuvre. Le niveau de mise en œuvre des recommandations est satisfaisant », le Bureau du Vérificateur général (BVG).

Le rapport précise également que d’importantes recommandations partiellement ou non mises en œuvre affectent la gestion de la Collectivité Régionale de Ségou. « Les plus importantes concernent la tenue irrégulière des documents de la comptabilité-matières et la tenue irrégulière de la comptabilité de la régie d’avances. En outre, le Conseil Régional de Ségou ne dispose pas du personnel requis à la comptabilité-matière. D’autres préoccupations non moins importantes sont : le respect des délais de transmission des délibérations au représentant de l’État et l’existence des dossiers incomplets du personnel. Il revient ainsi au Conseil régional de Ségou de prendre des dispositions pour mettre en œuvre toutes les recommandations », a-t-il conclu.

Ismaël Traoré

Source : Ziré

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *