Politique : Un organe de transition pour l’organisation des élections prochaines

Ce début de semaine, une cadre de concertation entre le gouvernement et les forces vives de la nation, a ouvert ses portes sous la présidence du Premier ministre Moctar Ouane, au CICB. Le gouvernement a présenté un draft de projet qui a reçu des amendements de la part des responsables présents. La plus pertinente fut sur la question de l’organe unique de gestion. Pour le moment, le consensus se fait sentir sur un organe de transition pour gérer les prochaines élections.

Dans le but de créer un cadre de concertation entre le gouvernement et les forces vives de la nation, pour la deuxième fois consécutive, le Premier ministre a rencontré les partis politiques, les représentants de la société civile, les syndicats et les groupes signataires de l’Accord. Le gouvernement a soumis à l’appréciation des responsables politiques présents un document présentant des possibles reformes et leurs procédures. Il s’agit de 4 axes, dont la régionalisation, le découpage administratif, la révision de la constitution et la loi électorale. Pour ce faire, le gouvernement a suggéré un comité stratégique d’orientation de 50 personnes issues des forces vives de la nation.

Le projet a été amandé. Des propositions ont été faites selon plusieurs acteurs présents à la réunion. L’une des plus pertinentes fut le consensus sur la mise en place d’un organe de transition qui respectera la forme ancienne mais améliorée pour l’organisation des élections en raison de l’insuffisance du temps imparti pour la transition au Mali. Il s’agirait de garder la direction chargée des élections, la Céni et le Cour constitutionnelle avec des modalités de fonctionnement qui seront définies.

Des points d’accord ont été trouvés. Le gouvernement s’est engagé à prendre tous les amendements en compte et promet de revenir la prochaine fois avec le document validé et les noms des 50 membres du comité d’orientation. Pour ce faire, le gouvernement va demander à chaque organisation faîtière d’envoyer leurs représentants avec un nombre fixe. A rappeler que 3 ministres du gouvernement, sont membres de droit. Il s’agit du ministre de l’Administration territoriale et des Collectivités locales, de l’Economie des Finances et leur collègue de le Refondation. Le tout sous la présidence du Premier ministre, chef du gouvernement de la Transition, Moctar Ouane.

Ce comité aura pour rôle de réfléchir en 4 sous-comités sur les 4 axes suscités. Les propositions seront débattus en plénière et validées en amont et seront en aval de projets de loi pour les futures reformes qui seront présentées au Conseil national de la Transition (CNT).

Koureichy Cissé

Source: Mali Tribune