Mali: les acteurs s’organisent pour la journée mondiale de l’eau

Dans le cadre de la célébration de la journée mondiale de l’eau prévue ce lundi 22 mars 2021 sous le thème : «La place de l’eau dans nos sociétés et comment la protéger ? », le directeur national de l’hydraulique était face à la presse. C’était ce 17 mars 2021 à la direction nationale de l’hydraulique (DNH) en présence du président la Coalition Nationale, Campagne Internationale pour l’Eau, Hygiène et Assainissement (CN-CIEPA/Wash), Dounatié Dao.

Visiblement, le Mali ne compte en aucun cas resté en marge de cette journée internationale de l’eau. D’une part, c’est une occasion pour l’État malien de faire les vrais diagnostics dans le secteur et d’autre part, une opportunité pour la société civile d’interpeller les décideurs et tous les partenaires sur les enjeux relatifs à l’accès à l’eau potable dans le pays.

Selon le directeur national de l’hydraulique, Djoro Bocoum, la journée mondiale de l’eau est un moyen d’attirer l’attention sur l’importance de l’eau et de plaider en faveur d’une gestion durable des ressources en eau. «Chaque année, la Journée mondiale de l’eau met en lumière un aspect spécifique de l’eau. Le thème de cette année est ‘’La place de l’eau dans nos sociétés et comment la protéger’’. L’eau est sans doute la ressource la plus précieuse sur terre. Elle nous nourrit, nous apporte hygiène et santé, nous divertit, permet de produire de nombreux biens et de l’énergie et abrite une incroyable biodiversité », ajoute-t-il.

Pour Djoro Bocoum, au Mali comme partout dans le monde, les activités de la célébration de l’édition 2021, visent essentiellement à encourager les personnes à partager leurs histoires, leurs pensées et leurs expériences sur ce que l’eau représente pour eux. «L’eau évoque des choses différentes selon les personnes », précise-t-il. Pour ce faire, avance-t-il, plusieurs activités sont annoncées, précisément des conférences débats et d’autres activités de communications dans les médias.

Agression contre les ressources en eau

Dans son intervention, président la Coalition Nationale, Campagne Internationale pour l’Eau, Hygiène et Assainissement (CN-CIEPA/Wash), Dounatié Dao, a fait un constat amer qui est de ‘’vouloir la chose et son contraire’’.  Selon lui, il est évident que l’eau joue un rôle capital dans la vie de tout un chacun. Pendant ce temps, avance-t-il, nous assistons à toute sorte d’agression contre la même ressource. «Ce qui veut dire que l’État tout comme les citoyens, chacun est un peu fautif de l’agression multiformes que la nature subit », souligne-t-il.

La situation de l’accès à l’eau !

A l’aune de cette journée mondiale qui se profile à l’horizon, le directeur national de l’hydraulique a profité de cette rencontre pour faire le point sur la situation d’accès de la population à l’eau potable au Mali. Ainsi, malgré le déficit économique que connaît le pays, le DNH estime que le Mali connaît un taux raisonnable de 69,06% d’accès à l’eau potable sur le plan National, dont 79% en milieu urbain et 65,06% en milieu rural.

Amadou Kodio / Afrikinfos-Mali