Lutte contre la COVID-19 : la nécessité de la vaccination !

Au Mali, le premier cas de la COVID19 a été découvert le 25 mars 2020. De cette date à ce 29 novembre 2022, le pays a enregistré 32. 758 cas positifs ; 31. 938 cas guéris ; 742 décès et deux sous traitement. Au total, 2 367 487 personnes ont été complètement vaccinées et 565 640 ont reçu des premières doses. Ce sont là les résultats des efforts louables consentis par les autorités maliennes et leurs partenaires.

La lutte contre la COVID-19 a toujours été une priorité pour le gouvernement, à travers le ministère de la Santé et du Développement social. Dès la découverte du premier cas de la pandémie au Mali, une campagne de sensibilisation a été aussitôt lancée pour son éradication. C’est ainsi que les autorités maliennes ont sollicité et obtenu les premiers vaccins, composés de 396 000 doses de AstraZeneca, le 5 mars 2021. Puis, d’autres vaccins comme Johnson & Johnson et Pfizer ont été réceptionnés.

Pour pouvoir administrer toutes ces doses, les autorités maliennes ont lancé, avec l’appui de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) ; l’UNICEF et l’Etat américain, à travers l’USAID, une vaste campagne de vaccination. « Nous avons élaboré un plan national de vaccination COVID19 dans lequel se trouvent des stratégies novatrices  sur l’offre et la demande du service. En ce qui concerne l’offre du service, nous avons joué nécessaire de faire les stratégies porte-à-porte ; les stratégies de vaccinadrome qui consistent à aller poster des équipes de vaccination avec tout l’arsenal à bord au niveau du grand public, notamment les grands marchés, les gares routières et les espaces universitaires. Nous avons joué nécessaire de renforcer les stratégies habituelles, notamment les centres fixes ; les stratégies avancées et les équipes mobiles. Nous avons également adopté des stratégies d’opportunités qui consistent à profiter des regroupements politiques, culturels pour pouvoir vacciner les gens », a expliqué Dr. Ibrahima Diarra, directeur du Programme élargi de Vaccination (PEV).

Selon lui, en dehors de l’offre, l’Etat est en train de renforcer la demande, par ce que l’on appelle engagement communautaire. « Toutes ces stratégies sont en train de porter fruit aujourd’hui. Au départ, la vaccination COVID19 était timide. Mais, avec l’engagement communautaire et la formation des influenceurs qui sont en train de nous aider dans la sensibilisation, nous avons pu administrer beaucoup de doses. Nous avons aussi mis à profit des groupements des femmes qui sont en train de passer de ménage en ménage pour passer l’information sur les vaccins et la vaccination COVID19 », a-t-il ajouté.

Pour le directeur du Programme élargi de Vaccination (PEV), toutes ces stratégies ont permis de sensibiliser des personnes qui ont, par la suite, décidé de venir d’elles-mêmes se faire vacciner.  « Aujourd’hui, nous sommes à plus de deux millions de personnes complément vaccinées et plus de cinq mille personnes qui ont reçu une dose », a-t-il précisé.

Dans le cadre de cette lutte contre la COVID-19, les jeunes ambassadeurs AntiCovid-19 organisent, du 26 au 07 décembre 2022, une caravane de sensibilisation en faveur de la vaccination contre ladite pandémie dans les six communes du District de Bamako.

Tous ces efforts sont en train d’être menés avec le soutien du programme USAID/Breakthrough Action, à travers le Centre national d’information, d’éducation et de communication pour la santé (CNIECS) dans le cadre de la prise en charge technique et financière du document sur la gestion des rumeurs et le renforcement de capacités des agents sur l’animation des réseaux sociaux.

Ousmane BALLO / Afrikinfos-Mali