Secteurs Wash et nutrition : la CN-CIEPA renforce les capacités des acteurs

Consciente encore des défis énormes à relever dans le cadre de l’accès universel à la nutrition, à l’eau et à l’assainissement, la Coalition nationale  – Campagne Internationale pour Eau, Hygiène et Assainissement (CN-CIEPA WASH) a organisé, le 27 octobre 2022, à l’hôtel Onomo, un atelier de renforcement des capacités des acteurs du secteur Eau, Hygiène, Assainissement (Wash) et ceux de la nutrition sur la rédevabilité mutuelle en lien avec Sanitation and Water for All (SWA) ou Assainissement et eau pour tous (en français) et Nutrition for Growth (N4G). C’était sous la présidence de M. Idrissa Diaw, représentant de la direction nationale de l’Hydraulique.

Pour la circonstance, plusieurs organisations de la société civile membres de la mise en œuvre du programme Right2Grow ont répondu à l’appel de la CN-CIEPA WASH. L’objectif de cette rencontre était de jeter un regard rétrospectif sur les actions déjà menées et apporter des nouvelles stratégies dans les actions à mener dans le futur. Aussi, la rencontre visait à amener les acteurs du secteur Wash et Nutrition à partager leurs expériences en matière de SWA et Nutrition et enfin amener les acteurs à mieux comprendre le mécanisme de redevabilité mutuelle en lien avec SWA et N4G.

Selon la CN-CIEPA WASH, au cours des dernières décennies, de grands progrès ont été réalisés pour réduire toutes les formes de dénutrition chez les enfants de moins de cinq ans (CUS). « En fait, la communauté internationale reconnaît que nous disposons d’une expertise et de ressources suffisantes pour arriver à zéro cas de dénutrition », rappelle la CN-CIEPA WASH dans un document technique.

Aussi, dans son allocution, le représentant de CN-CIEPA WASH, M. Ousmane Kida, a expliqué que près de 200 millions des enfants de moins de cinq (05) ans souffrent de malnutrition dans le monde. « Néanmoins, près de 200 millions d’UC5 souffrent de retard de croissance (taille / äge faible), d’émaciation (poids / taille faible), ou des deux ; et plus de 340 millions de carences en vitamines et minéraux », a-t-il souligné.

Selon lui, l’impact de la pandémie de COVID-19 met encore plus en danger les enfants de moins de cinq ans. « Le monde n’est pas sur la bonne voie pour atteindre la plupart des cibles des Objectifs de Développement durable (ODD) liées à la faim, à la sécurité alimentaire, à la nutrition et à l’accès à l’eau, à l’assainissement et à l’hygiène, conditions préalables et essentielles à un bon état nutritionnel », a-t-il expliqué.

C’est compte tenu de toutes ces tares que la CN-CIEPA s’est inscrite dans le programme Right2Grow en vue d’un partenariat à la fois tactique et d’opportunités. Avec une stratégie globale sur cinq ans, R2G financé par le ministère des affaires étrangères des Pays-Bas, prend en compte les approches de plaidoyer, de l’apprentissage, du développement des capacités mutuelles et de la gestion adaptative. Il s’aligne sur les acteurs internationaux, les communautés, les OSC, le secteur privé et les partenaires gouvernementaux afin de parvenir à zéro dénutrition et zéro personne sans accès aux services WASH de base.

« Ainsi, ce programme dans le cadre de sa mise en œuvre s’inspirera du mécanisme redevabilité mutuelle (MRM), un des principes fondateurs du SWA et N4G. C’est dans ce cadre que la CN-CIEPA, en collaboration avec Action Contre la Faim (ACF), le Mouvement SUN, les Organisations de la Société Civile (OSC) et les partenaires du programme, organise cet atelier de renforcement des capacités des membres », a ajouté M. Kida.

De son côté, le représentant de l’État, M. Idrissa Diaw, a remercié la CN-CIEPA pour son engagement dans le secteur Wash au Mali et son leadership au sein de la société civile dans l’accompagnement du gouvernement sur les questions Eau, Hygiène et Assainissement. « Nous félicitons la CN-CIEPA pour son engagement constant et ses partenaires qui l’accompagnent. Il faut reconnaître que la Coalition nationale de la Campagne internationale pour l’Eau potable et l’Assainissement (CN-CIEPA/WASH), créée en 2009, est une organisation crédible, reconnue comme le centre d’excellence et d’expertise de la Société civile en matière de plaidoyer par des analyses fiables et critiques », a-t-il reconnu.

Amadou Kodio / Afrikinfos-Mali