Participation des réfugiés aux élections : Le HCR se réjouit de l’engagement pris par le gouvernement

Plus de 180.000 Maliens sont réfugiés en Mauritanie, au Niger et au Burkina Faso. Le HCR va continuer à les assister notamment en termes d’abri, a assuré son représentant au Mali

Le représentant réside du Haut-commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) au Mali, Mohamed Askia Touré, a salué hier, l’engagement pris par le gouvernement pour permettre aux réfugiés de participer aux futures échéances électorales. C’était à la sortie d’une audience avec le Premier ministre par intérim, ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, le colonel Abdoulaye Maïga.

Selon le représentant résident du HCR, il est important que ces personnes puissent participer aux prochaines électorales générales. Il ajoutera que ce même effort va être garanti pour les personnes déplacées internes (PDI) qui se trouvent dans des lieux souvent loin des centres administratifs. «Nous sommes venus encourager le Premier ministre par intérim pour les efforts qu’il consent à permettre à toutes ces personnes d’être inclues dans ces échéances électorales», a-t-il déclaré.

Le diplomate onusien a aussi remercié les autorités et le peuple malien pour l’accueil et l’hospitalité accordés aux réfugiés sur le territoire malien, notamment ceux de la Mauritanie qui vivent dans la Région de Kayes depuis 1989. Selon lui, cet exemple doit être multiplié à travers le monde. Mohamed Askia Touré a assuré que le HCR va continuer à assister les réfugiés et les personnes déplacées internes à travers son assistance multiforme notamment en termes d’abri. Il a rappelé que depuis au moins une vingtaine d’années, son organisation est aussi responsable de la protection des personnes déplacées internes. Par ailleurs, il a précisé que plus de 180.000 Maliens sont réfugiés en Mauritanie, au Niger et au Burkina Faso.

Juste après, le Premier ministre par intérim a reçu la présidente du Comité international de la Croix-Rouge (CICR), Mirjana Spoljaric Egger, en séjour dans notre pays. Les échanges entre les deux personnalités ont porté sur la situation humanitaire au Mali, en particulier dans la Région de Gao, où la présidente du CICR et sa délégation se sont rendues.

À ce propos, Mirjana Spoljaric Egger a relevé que la situation humanitaire est sérieuse dans cette région. «Je me suis entretenue avec des femmes et des hommes qui ont été déplacés et qui se trouvent dans les besoins : accès à l’eau et à la nourriture », a-t-elle indiqué.

Mohamed DIAWARA

Source : L’Essor