Ligue de football de Ségou : deux présidents pour un fauteuil ?

La fédération malienne de football a adressé une lettre de félicitations à Moustaph Maïga pour son élection à la tête de la ligue régionale de Ségou. Pourtant, son challenger et président sortant Mamadou Sow conteste cette victoire et revendique, lui aussi, la présidence.

Le président reconnu par la fédération affirme que son élection a été validée suite au recours qu’il a introduit auprès de l’instance dirigeante nationale du football. Selon Moustaph Maïga, sa candidature était la seule validée le 6 août dernier, jour de l’élection. « Ces deux listes ont été traitées par cette commission électorale d’instance. Nous avons porté recours et notre recours, avec des preuves irréfutables, a passé.», explique Moustaph Maîga qui ajoute que la liste de son challenger avait été « invalidée par la commission électorale. Et ce dernier a utilisé son droit de recours ».

Une version contestée par l’autre camp

Mamadou Sow qui s’est déclaré aussi élu, rejette ses propos. Selon lui, les élections du bureau de Moutaph Maiga se sont déroulées dans les rues et sans délégué légitime. « Le bureau sortant convoque son assemblée générale, procède à l’organisation et donc le bureau a fait ces badges. L’autre camp est venu avec des délégués parallèles, vouloir imposer ceux-ci au bureau sortant. On leur a opposé un refus catégorique. Finalement ils se sont arrêtés dans une rue pour applaudir et dire que quelqu’un a été élu pendant que nous étions dans la salle avec les délégués légitimes», explique le président sortant.

Vers une nouvelle crise du football malien ?

Pour Mamadou Sow, la lettre de félicitations envoyée par la fédération à l’autre candidat est une « comédie » Il affirme que son bureau est légal et va utiliser tous les moyens nécessaires pour se faire valider.

En entendant une solution à cette situation, le bureau reconnu par la fédération dit avoir déjà commencé l’exécution de son programme de travail. Pendant ce temps, deux démissions sont enregistrées au sein de la Femafoot. Il s’agit de celles du vice-président chargé des questions électorales et du 2ème vice-président de la fédération. Les deux évoquent dans leurs lettres de démission des « violations flagrantes des textes réglementaires de la Femafoot ».

Source : Studio Tamani