Mali: trois candidats au perchoir au sein du parti présidentiel 

Après la proclamation des résultats définitifs des élections législatives par la Cour constitutionnelle, les 147 députés élus seront officiellement reçus cette semaine à l’Assemblée nationale du Mali pour leur installation. Celle-ci sera convoquée pour l’élection de son président.

Président de l’Assemblée nationale sortante, Isaac Sidibé a été récemment réélu « député ». À ce jour, il est « candidat à sa propre succession », martèlent ses partisans. En cinq ans à la tête de l’Assemblée, l’homme de 74 ans a tissé des réseaux et obtenu un bilan, selon ces même partisans qui ont commencé une campagne plutôt discrète.

Face à lui et à l’intérieur du parti présidentiel du Rassemblement pour le Mali (RPM), deux autres candidats. D’abord, Moussa Timbiné, premier vice-président sortant de l’Assemblée. Battu lors de la proclamation des résultats provisoires, il a été déclaré finalement vainqueur en commune 5 de Bamako par la Cour constitutionnelle. L’homme a 46 ans. Ex-leader estudiantin, il veut selon ses proches symboliser « le renouveau au sein de l’hémicycle ». ll aurait de solides soutiens, même en dehors du parti.

Autre candidat déclaré au perchoir, Mamadou Diarrassouba, actuel questeur de l’Assemblée nationale (il tient donc les cordons de la bourse). Réélu dans son fief de la localité de Diola, il veut entre les deux premiers candidats être l’homme de « la troisième voie », avec selon son entourage une diplomatie parlementaire plus active.

Cela fait donc déjà trois candidats déclarés pour la présidence de l’Assemblée au sein du même parti présidentiel. S’il n’y a pas consensus au tour d’un seul nom, cela augure de chaudes empoignades, prédisent des observateurs.

Source: RFI