Programme d’action du gouvernement : Le point des réalisations

à la une Accueil Actualités Au Mali Flash infos Infos en continus Politique

La réunion d’hier à la Primature a permis d’évaluer les actions du Programme de mars à septembre 2022 et d’actualiser la période d’octobre 2022 à mars 2024

Présidé par le Premier ministre Choguel Kokalla Maïga, le Conseil de cabinet, hier à la primature, s’est penché sur le rapport d’évaluation et d’actualisation du Programme d’action du gouvernement (PAG). La réunion a fait le point des réalisations de mars à septembre 2022 et actualisé la période d’octobre 2022 à mars 2024.

Au terme de la rencontre, le Premier ministre a félicité les membres du gouvernement pour la qualité de leurs interventions. Choguel Kokalla Maïga leur instruira de travailler sur les parties qui les concernent, afin de bien harmoniser le document.

Le chef du gouvernement a rappelé qu’il s’agissait de faire l’évaluation de ce qui a pu être fait pendant la première phase de la Transition post rectification. Il s’agissait aussi de bien définir ce que l’équipe gouvernementale entend faire au cours de la prolongation de deux ans convenue avec les partenaires de notre pays.

Selon Choguel Kokalla Maïga, c’est un PAG décalé en partie parce qu’il y a certaines actions qui doivent être approuvées par le Conseil national de Transition (CNT). Afin que ce dernier puisse exercer la plénitude de ses missions de contrôle gouvernemental.

Il faut rappeler que les quatre actions prioritaires du PAG portent sur le renforcement de la sécurité sur l’ensemble du territoire national ; les réformes politiques et institutionnelles ; l’organisation des élections générales et l’adoption d’un pacte de stabilité sociale.

Dans le cadre du renforcement de la sécurité sur l’ensemble du territoire national, les Forces armées maliennes (FAMa) dont la montée en puissance ne fait l’ombre d’aucun doute, ont récupéré plusieurs localités des mains des terroristes. Le gouvernement a mis en place une stratégie pour le retour des services sociaux de base dans ces zones.

Par rapport aux réformes politiques et institutionnelles ainsi que l’organisation des élections générales, il y a eu des avancées, notamment la remise au président de la Transition de l’avant-projet de nouvelle Constitution par la commission chargée de sa rédaction, l’installation des membres de l’Autorité indépendante de gestion des élections (Aige), l’adoption en Conseil des ministres des projets de textes relatifs à la réorganisation administrative et territoriale.

Il y a eu aussi la mise en place au niveau national d’un comité de pilotage du referendum et des élections, le 12 septembre 2022. Ce comité est chargé d’assister le ministre en charge de l’Administration territoriale dans les préparatifs des élections générales et du referendum.

Il est composé de l’ensemble des structures impliquées dans l’organisation des élections et des partenaires techniques et financiers. Et ses activités concourent à la mise en œuvre efficace et cohérente du chronogramme du referendum et des élections.

Dans le rapport du comité technique de suivi du chronogramme des réformes politiques et électorales qui a fait le point de la situation à la date du 28 novembre 2022, il ressort que les activités prévues dans le chronogramme sont au nombre de 57. Et à la date du 28 novembre 2022, 13 activités sur 20 ont été totalement exécutées, notamment l’adoption et la promulgation de la loi électorale, la création de la commission de suivi du chronogramme des réformes politiques et électorales. Y compris l’examen et l’adoption du projet de loi référendaire par le conseil des ministres le mercredi 2 novembre 2022.

S’agissant de l’adoption d’un pacte de stabilité sociale, elle est intervenue à la faveur d’une conférence sociale tenue en octobre dernier et qui a abouti à d’importantes recommandations en vue d’apaiser le climat social dans notre pays.

Oumar DIAKITE

Source : L’Essor

Last Updated on 08/02/2023 by Ousmane BALLO