Mali: le ministre Lamine Seydou inaugure une centrale hybride solaire/diesel de Markacougo

Le ministre des Mines, de l’Energie et de l’Eau, Lamine Seydou Traoré, a inauguré une centrale hybride solaire/diesel de Markacougo d’une capacité de 260 kWc avec un coût de réalisation estimé à Cinq cent cinquante-deux millions trois cent quatre-vingt-dix-sept mille six cent soixante-treize mille francs (552 397 673).

Construction d’une centrale solaire photovoltaïque de 260 kWc ; installation de deux groupes électrogènes de 160 kVA chacun; un parc de batteries de stockage d’une capacité de 795,84 kWh ; extension du réseau moyenne tension (MT) de 3,3 km et extension du réseau basse tension (BT) de 2,4 km. C’est là la description de cette nouvelle centrale hybride solaire/diesel de Markacougo, financée à hauteur de Cinq cent cinquante-deux millions trois cent quatre-vingt-dix-sept mille six cent soixante-treize mille francs (552 397 673).

Après avoir salué les populations, autorités coutumières, politiques et administratives de la commune de Markacoungo, pour l’accueil chaleureux qui lui a été  réservé, ainsi à sa délégation, le ministre Lamine Seydou Traoré a précisé : «La cérémonie d’inauguration de la centrale hybride solaire/diesel de Markacougo participe de la volonté des plus hautes autorités de notre pays à relever le taux d’accès à l’énergie grâce à un vaste programme d’implantation de centrales d’énergie solaire et de centrales hybrides, dans le cadre du Partenariat Public-Privé. »

Selon lui, dans l’optique de garantir la pérennité des projets réalisés à base du thermique dont le coût d’exploitation ne cesse de croître en compromettant les acquis de l’électrification rurale, la Banque mondiale a encore bien voulu accompagner le Mali dans le financement du projet Systèmes Hybrides d’Electrification Rurale, communément appelé projet SHER. «Ce projet d’un coût total de 76,5 millions de $US, soit 44,2 Milliards de FCFA dont 4,450 milliards de FCFA de la contrepartie de l’Etat Malien. Le projet couvrant 45 localités dont 01 dans la Région de Dioila à savoir Markacoungo vise à faciliter l’accès à l’électricité à 612 900 personnes par raccordement au réseau  des habitations avec l’atteinte de 1 060 000 bénéficiaires directs du projet, dont 50,40% de femmes », souligne-t-il.

Baisser le tarif de l’électricité de 240 F/kWh en 2020 à 150 FCFA/kWh en 2021

Ainsi, le ministre des Mines, de l’Energie et de l’Eau a adressé, au nom du Président de la Transition, Chef de l’Etat, Colonel Assimi GOÏTA, la gratitude du peuple malien à la Banque Mondiale, pour l’importance et la diversité de sa coopération avec le Mali. « L’événement d’aujourd’hui est donc capital dans la stratégie de développement de l’électrification rurale entreprise depuis 2004 par le Gouvernement du Mali à travers l’AMADER en partenariat avec les opérateurs privés », ajoute-t-il.

Selon  Lamine Seydou Traoré, le renforcement de la capacité de production, l’augmentation de la durée et de la qualité du service, par la réalisation des installations ainsi évoquées, contribueront à la baisse du tarif de l’électricité de 240 F/kWh en 2020 à 150 FCFA/kWh en 2021 ; à la mise à disposition des consommateurs 6000 compteurs d’énergie ISAGO  à prépaiement en cours d’acquisition par l’AMADER et à des conditions favorables ; à l’amélioration des conditions de vie des populations (santé, éducation, communication, etc.) ; à la promotion des activités génératrices de revenus ; à la sécurisation des personnes et de leurs biens ; à la réduction de la pauvreté. «En un mot, à l’atteinte des objectifs de développement durable. Je voudrais vous annoncer que l’objectif final recherché par le Gouvernement uniformiser les tarifs d’électricité entre le milieu rural et le milieu urbain dont les études sont en cours », précise-t-il.

Il a aussi rappelé que « la réussite de ce projet dépend beaucoup de l’intérêt et du soin que vous, populations bénéficiaires, y apporterez. A cet effet, j’invite les clients au règlement régulier des factures de consommation pour garantir la continuité du service qui leur sont offert. » Lamine Seydou Traoré a enfin réitéré à l’ensemble des partenaires au développement, en particulier la Banque mondiale qui a toujours été aux côtés du Mali, dans la mise en œuvre de sa politique d’accès des populations rurales, aux services énergétiques modernes, la reconnaissance et la gratitude du Gouvernement du Mali pour son appui au développement du secteur de l’énergie.

« Aussi, voudrais-je féliciter l’AMADER pour le sens du service public et saluer le Groupement d’entreprises SAGEMCOM ENERGIE & TELECOM/SAGEMCOM MALI, chargé d’exécuter les travaux de la construction de la centrale hybride, le Groupement d’Ingénieur-Conseil ARTELIA / CTEXCEI chargé du contrôle et l’opérateur K&NEM Sarl que j’invite à faire preuve de professionnalisme dans la gestion des installations pour la fourniture dans les meilleures conditions, du service public de l’électricité qui lui est confié pour la durée de son autorisation », déclaré-t-il.

Il faut rappeler que la localité de Markacoungo a bénéficié d’un premier projet d’électrification qui a permis en 2010 de réaliser une centrale thermique diesel équipée de deux groupes électrogènes de 110 kVA et 65 kVA, et un réseau Basse Tension (BT) de 13,8 km. Ces installations initiales ont été réalisées dans le cadre du Partenariat Public-Privé (PPP) entre l’Agence Malienne pour le Développement de l’Energie Domestique et de l’Electrification Rurale (AMADER) et le KASSOGUE et NIAKATE Electricité Mali (K&NEM) qui en est l’exploitant.

Ousmane BALLO / Afrikinfos-Mali

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *