Dossier des tueries des 10, 11 et 12 juillet 2020 : La justice malienne déterminée « à poursuivre les investigations »

La justice malienne a confirmé hier, mardi 7 septembre 2021, le retour en détention du commandant de la forsat, le commissaire Oumar Samaké qui avait été soustrait des mains de la justice, le vendredi dernier suite à une révolte des policiers. Dans un communiqué, le Procureur rassure que cet incident n’entame en rien la détermination de la justice à poursuivre, dans la totale impartialité et le respect strict de la loi, les investigations dans ce dossier relatif à l’affaire dite des évènements des 10, 11 et 12 juillet 2020. Pour le Procureur, toute obstruction faite à l’exercice de la justice constitue une atteinte à l’État de droit dont le respect incombe à chaque citoyen. « Le Procureur de la République tient, en outre, à rassurer contre toute idée d’une justice sélective dans la conduite de ce dossier », précise le communiqué.

Pour rappel, le commandant de la Force Spéciale Anti-Terroriste (FORSAT), Oumar Samaké, s’est rendu ce lundi 6 septembre 2021  au camp 1 de la gendarmerie de Bamako après des négociations entre le ministère de la sécurité et la synergie des syndicats de la police.

Le Commissaire divisionnaire de la police, Oumar Samaké, commandant de la Force spéciale antiterroriste (FORSAT), mis sous mandat de dépôt dans la matinée du vendredi 3 septembre 2021 dans l’affaire dite des tueries des 10, 11 et 12 juillet 2020 à Bamako (14 manifestants, dont deux enfants, ont été tués à Bamako par les forces de l’ordre au cours de ces journées de manifestation), avait été libéré quelques heures plus tard, sous la pression des policiers.

M.K.D

Source : Le Républicain

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *