Terrorisme : Plusieurs écoles fermées dans les cercles de Sikasso, Koutiala et Yorosso

L’insécurité gagne de plus en plus du terrain dans notre pays, privant plusieurs centaines d’enfants d’étudier.

Commencé dans le septentrion malien avant de gagner le centre du pays, les terrorisme s’est finalement installé dans le sud, précisément dans les cercles de Sikasso Koutiala et Yorosso où ils règnent désormais en roi.

Les terroristes, véritables ennemis de la paix ont commis, récemment plusieurs forfaits dans ces localités. Le lundi,19 Avril, le détachement des éléments du commissariat de police de Koutiala, en partance pour le poste frontalier Mali-Burkina Faso, précisément à Sona a été attaqué, vers 6 heures, à Kargouanapar des individus armés non identifiés.Le bilan est de 3 policiers gravement blessés et le véhicule endommagé.

Le même jour, l’école du village de Sanguela, une localité située à 57 km de Koutiala a été fermée par des djihadistes venus en motos en scandant “Allah Akbar, Allah Akbar”.

Le mardi 20 Avril, ce fut au tour du village de  Dioninadans la commune de Ouerikila, dans l’arrondissement de Koury de recevoir la visite des malfaiteurs. Ils ont fait irruption dans l’école de ce village en menaçant les enseignants. Puis, ils sont allés  fermer l’école de Sougoumba dans le cercle de Koutiala, le même jour. Les djihadistes ont ensuite fermé les classes. Selon des sources locales, les djihadistes se sont dirigés dans le village de Tièrè dans le cercle de Koutiala pour mener la même opération, c’est à dire fermer l’école.

Il faut signaler que le village de Molobala où les autorités scolaires de Koutiala avaient décidé de recaser les élèves des localités de Tièrè et Sanguela est à son tour menacé par les djihadistes.

Plusieurs  écoles des villages relevant de l’arrondissement de Kléla dans le cercle de Sikasso ont été aussi fermées par ces malfaiteurs. Dans l’arrondissement de Danderesso,une localité située à 40 km à l’Est de Sikasso,où ils règnent en maîtres absolus, les djihadistes ont fermé les écoles et empêchent les populations de vaquer librement à leurs occupations.

C’est dire que le Sud du pays est en passe d’être entièrement occupé par les malfaiteurs. Pendant ce temps, on fait la fête à Bamako comme si tout était rose.Le pire,c’est que les forces de l’ordre sont absentes dans ces localités. Pour l’arrondissement de Danderesso, la gendarmerie a carrément déserté les lieux depuis longtemps.

Le sous-préfet qui a eu l’audace de rester à Molobala, une localité, sous menace des terroristes dans le cercle de Koutiala est sans garde de corps. Donc il encourt un grand danger.

Les ministres de la Défense et des Anciens combattants, Colonel Sadio Camara et celui de la Sécurité et de la Protection civile, Colonel Modibo Koné sont interpellés. Il faut que nos ministres fassent comme le défunt président tchadien,Idris Déby qui a quittéses bureaux feutrés pour aller prêter main force à ses soldats engagés dans un affrontement sans merci avec les rebelles. Nos aorités sécuritaires doivent allerau secours de ces centaines d’enfants qui sont sans écoles aujourd’hui dans ces localités, afin d’assurer leur avenir.

Seydou Diamoutené

Source : 22 Septembre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *