Tensions sociopolitiques au Mali : L’Imam Mahmoud Dicko refuse des départements ministériels et d’autres privilèges du Président IBK

L’autorité morale du Mouvement du 5 juin-rassemblement des forces patriotiques du Mali (M5-RFP), l’imam Mahmoud Dicko, a refusé des départements ministériels et d’autres privilèges qui lui sont proposés par le président de la République du Mali, Ibrahim Boubacar Keita. L’information a été donnée le vendredi dernier , par son association, la  CMAS, sur sa page Facebook.

L’ancien président du Haut conseil islamique du Mali et autorité morale du mouvement demandeur de la démission d’IBK et de son régime, l’imam Mahmoud Dicko a rencontré, le samedi dernier , les familles fondatrices de Bamako. Selon son  association , il a longuement discuté, avec ses hôtes, sur la crise sociopolitique que traverse le Mali depuis un mois. Aussi, a-t-il fait le compte de sa rencontre avec le chef de l’État en milieux de la semaine. «J’ai rencontré le président de la République, Ibrahim Boubacar KEÏTA ( IBK) dès son retour de Nouakchott. IBK m’a demandé d’abandonner la lutte, de quitter le M5-RFP. Et il m’a proposé des départements ministériels et autres privilèges » ,a révélé l’imam Mahmoud Dicko aux représentants des familles fondatrices de Bamako. Selon le compte rendu de la rencontre publié sur la page Facebook de son association, la CMAS, l’imam a catégoriquement refusé ces propositions. «J’ai refusé en lui disant qu’il ne s’agit pas d’une   question  de départements  ministériels ou de privilèges. Je ne suis ni intéressé par des postes ministériels ni de privilèges : je resterai Imam. Il s’agit de la vie de la Nation. Il s’agit du Mali », a-t-il confié à ses visiteurs.

Il faut préciser que l’imam Mahmoud Dicko est le premier responsable du mouvement qui « exige » la démission du président de la République et de tout son régime. En 2013, l’imam avait appelé à voter pour le candidat Ibrahim Boubacar Keita. Leurs rapports se sont détériorés en 2018.

Boureima Guindo

Source: L’Aube