Suivi des recommandations vérifications financières effectuée en 2017 : les Aéroports du Mali audités

L’ouverture du Mali au reste du monde est assurée par le transport aérien grâce aux ADM (Aéroports du Mali). C’est pourquoi, cette vitrine retient bien des attentions. La société a reçu la visite de la mission de vérification du Bureau du Vérificateur Général avec pour objet, le suivi de la mise en œuvre des recommandations formulées par la vérification financière effectuée en 2017. Aussi, elle porte sur les opérations budgétaires des ADM au titre des exercices 2018 et 2019.

La présente vérification comporte 2 points qui concernent la mise en œuvre des recommandations et la non mise en œuvre des recommandations. Concernant le 1erpoint, c’est-à-dire la mise en œuvre des recommandations, il concerne les points suivants :

  • Le respect de la mise en concurrence des fournisseurs lors des acquisitions des biens et services ;
  • L’établissement des contrats d’achat de fourniture conformément aux dispositions du manuel de procédures ;
  • Le respect du délai contractuel de la retenue de garantie lors du règlement des contrats ;
  • Le respect des dispositions du manuel de procédures relatives au seuil des dépenses payées par la caisse ;

Les recommandations non mises en œuvre

Elles concernent :

  • La réception des biens et services non conformes aux clauses contractuelles ;
  • La non application des procédures de suivi et de recouvrement de créances conformément aux dispositions du manuel de procédures ;
  • Le non-respect des dispositions de l’acte uniforme portant organisation et harmonisation des comptabilités des entreprises relativement à la dépréciation des créances clients ;
  • Le non-respect des modalités de paiement prévues dans les contrats ;
  • Le non- respect des procédures du manuel en ce qui concerne la tenue de la caisse ;
  • Le non- recouvrement de la somme de 8 242 608 F CFA relatif à des pénalités de retard constatées dans l’exécution des marchés ;
  • Le paiement des factures non conformes à la règlementation en vigueur ;

La balle est dans le camp de la direction des Aéroports pour la mise en œuvre des recommandations non encore faites.

Oumar Baba TRAORE

Source : L’Analyste